Qu'est-ce que l’Impact universitaire des Nations Unies?

[name]
Vol. XLVII No. 3 2010

Mom Phoeum vit en milieu rural au Cambodge. Son père est mort lorsqu'il était jeune et sa mère souffre de maladies chroniques. L'élevage de vaches étant leur seule source de revenus, ils n'ont pas les moyens de payer les soins médicaux. Mom Phoeum s'est adressé à l'école de couture SimplyHelp qui venait de s'installer dans son village. En apprenant un métier, il peut maintenant non seulement subvenir à ses besoins, mais aussi payer les soins médicaux dont sa mère a tellement besoin.

On ne cesse de rappeler, depuis un certain nombre d'années, que nous sommes entrés dans l'ère de l'économie du savoir. En conséquence, les sociétés qui miseront le plus sur la formation de leurs citoyens se placeront le mieux sur l'échiquier mondial. De la sorte, on replace la formation dans l'idée de la concurrence. Non seulement cette idée de concurrence est-elle promue entre les sociétés, qu'elles soient du Nord ou du Sud, mais on laisse entendre que l'éducation ne comporterait des avantages avant tout économiques.

Au cours des dernières années, la Chronique de l'ONU est devenue une revue plus complète et plus inclusive. Chaque numéro est consacré à une question spécifique, comme les changements climatiques ou le désarmement, et examine divers points de vue. Ses contributeurs témoignent de son vaste rayon géographique. Les derniers numéros ont présenté des articles d'universitaires, de hauts responsables de l'ONU, de représentants gouvernementaux, d'organisations non gouvernementales (ONG) et, récemment, la revue a innové en présentant le témoignage de romanciers. Ce qui manque réellement, toutefois, ce sont les voix des organisations représentant directement les secteurs de la population les plus concernés par les questions qui sont débattues.

Le droit à l'éducation est un droit fondamental, indispensable à l'exercice des autres droits économiques, culturels, civils et politiques. L'éducation est un vecteur important de la mobilité sociale et essentielle à la compétitivité sur le marché du travail. Elle permet de sortir de la pauvreté et de vivre dans la dignité. Universel, interdépendant, étroitement lié et indivisible, le droit à l'éducation offre des opportunités égales à tous, quels que soient le sexe et le statut économique et social.

Jusqu'où allons-nous pour appliquer les politiques linguistiques dans le système éducatif de façon à intégrer les populations d'une nation ? Toutes les nations choisissent au moins une langue comme langue officielle et certaines en choisissent une autre comme langue nationale.

L'un des mythes courants aujourd'hui, véhiculé par des événements médiatiques comme le film d'Al Gore « Une vérité qui dérange », est que nous sommes tous égaux face à la catastrophe écologique et humaine causée par les changements climatiques. C'est simplement faux. Pour bien comprendre le changement climatique et ses effets probables sur l'intégrité, la transmission et la diversité culturelles, il faut prendre note des différences flagrantes qui existent aujourd'hui entre les peuples du monde entier.

Imaginez une école qui change de lieu tous les quarante-cinq jours; une école qui va vers l'enfant, au lieu de l'inverse. Nous sommes dans les steppes de Mongolie où le gouvernement a financé des écoles itinérantes pour les communautés de pasteurs nomades.Au nord, dans les conditions extrêmes de Sibérie ou, au sud, dans les plaines ensoleillées et arides du Kenya, des enfants de nomades se voient offrir des possibilités d'éducation que leurs parents n'ont jamais eues.

Depuis sa création, il y a douze ans, le Réseau a favorisé la mobilité des étudiants et du personnel universitaire, organisé des réunions scientifiques, des universités d'été et des ateliers dans différentes disciplines. Aujourd'hui, c'est une plate-forme pour la coopération, les échanges professionnels et les relations humaines durables.

La Charte des Nations Unies représente la tentative la plus ambitieuse jamais entreprise pour unir les hommes au-delà des frontières, garantir la paix, promouvoir le progrès social et apporter des solutions aux problèmes les plus complexes. Comme l'a dit un jour le Président américain Dwight D. Eisenhower : « Les Nations Unies représentent l'espoir le mieux organisé de l'homme pour substituer la table de conférence au champ de bataille.

Personne ne s'accorde sur une définition standard de la pauvreté qui s'applique à tous les pays. Certains définissent la pauvreté en fonction des inégalités en matière de distribution des revenus et d'autres en fonction des conditions de vie qui y sont associées. Quelles que soient ces différences, la pauvreté est répandue et extrême en Afrique subsaharienne à tous points de vue : le produit intérieur brut (PIB) est inférieur à 1 500 dollars par habitant en termes de pouvoir d'achat, plus de 40 % de la population vit avec moins d'un dollar par jour et le mauvais état de santé des populations et leur niveau d'instruction médiocre réduisent la productivité.

Le « dialogue entre les civilisations » en devenu l'une des questions qui caractérisent le XXIe siècle. L'expression a été employée pour remplacer et repenser la théorie du « choc des civilisations » proposée par Samuel P. Hungtington et adoptée par quelques éducateurs occidentaux suite à la guerre froide entre l'Est et l'Ouest.

Les institutions universitaires ont un rôle crucial à jouer dans le renforcement des travaux des Nations Unies. Des laboratoires de recherche aux salles de séminaires, en passant par les salles de conférences et les réunions officieuses dans les cafétérias, la recherche de solutions innovantes aux défis mondiaux commence sur les campus.