Nous devons désarmer

[name]
Vol. XLVI No. 1 & 2 2009

En politique, le moment d'intervention est crucial. On pourrait en dire autant de la publication d'un ouvrage. La parution de Towards a Nuclear Weapon Free World dans cette période propice au désarmement nucléaire n'aurait pas pu mieux tomber.

« Les assaillants m'ont ligotée parce que je me débattais. J'ai été violée par cinq d'entre eux jusqu'à ce qu'un des commandants qui connaissait mon père intervienne. Puis il m'a emmené chez lui et je suis devenue sa femme. J'ai accepté parce que j'avais peur et que je craignais qu'il me traite comme les autres. » C'est le témoignage d'une jeune fille de 14 ans, originaire du Liberia, recueillí dans un groupe de consultation organisé conjointement par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Bureau du représentant spécial du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés (OSRSG/CAAC), et figurant dans le Rapport Machel.

Je me souviens que je faisais une explication de texte lorsque, pour la première fois de ma vie, j'ai entendu des coups de feu, des sons qu'aucun enfant, où qu'il soit, ne devrait entendre. J'ai essayé de me concentrer sur mon devoir, inquiète de ce que le professeur pourrait dire le jour suivant. Ce fut mon dernier devoir pendant presque deux ans de conflit en Bosnie.

Alors que nous cherchons les moyens de réduire le nombre de nouvelles victimes de mines terrestres, nous devons nous rappeler les progrès remarquables qui ont été réalisés en 1989 pendant les opérations de déminage menées dans le cadre du programme d'action contre les mines en Afghanistan. Notre détermination à vivre dans un monde libéré de la menace des mines terrestres et des restes explosifs de guerre est renforcée par le souvenir des personnes qui sont mortes ou qui ont été blessées. J'ai l'espoir qu'il me sera donné de voir durant ma vie un monde où il n'y aura plus victimes de mines terrestres.

Un millier de personnes meurent chaque jour à la suite de blessures causées par des armes à feu et trois fois plus subissent des blessures graves. Si les décès, les blessures et l'incapacité résultant des armes étaient classés dans la catégorie des maladies, on pourrait parler d'épidémie. Pourtant, les médias et l'opinion publique donnent souvent à penser que la violence armée est simplement une conséquence inévitable de la cruauté humaine et de la privation, plutôt qu'un problème de santé publique qui peut être évité ou au moins réduit.

Nous avons atteint un point culminant. En moins de cinquante ans, l'allaitement est devenu l'exception plutôt que la règle - une tendance dévastatrice pour la santé et le bien-être de vastes segments de la population mondiale. L'augmentation des taux et de la durée d'allaitement pourrait sauver la vie de 1,4 million de bébés et aider les gouvernements nationaux et locaux, à la fois des pays en développement et des pays développés, à atteindre d'ici à 2015 les Objectifs du Millénaire pour le développement en matière de santé.

En 2006, j'ai donné des conférences à l'université d'Harvard où j'ai appelé à un deuil collectif d'un mois, d'une semaine - ou d'un jour même - pour les millions de personnes qui sont mortes privées de sépultures et sans cérémonie. Ces conférences ont été publiées sous le titre Something Torn and New. Je ne savais pas alors que d'autres partageaient mon point de vue. Je suis heureux que cette journée soit commémorée aux Nations Unies, mais elle devrait être observée partout dans le monde, car la traite des esclaves et l'esclavage dans les plantations ont été d'une importance capitale dans la construction du monde moderne.

Aujourd'hui, les femmes mènent une vie différente de celle de leurs ancêtres et sont très influencées par la culture dominante pour ce qui est de l'allaitement. Pour beaucoup, nourrir son enfant au sein semble être une question de choix plutôt qu'une nécessité pour leur enfant. Le succès ou l'échec à allaiter varie en fonction de leurs idées préconçues. En tant qu'infirmière en matière de santé mère-enfant et conseillère en allaitement depuis vingt ans, Máire Clements aborde la question de l'allaitement par une réflexion générale et objective. Elle partage cette pratique simple mais forte qu'elle intitule une « démarche consciente de l'allaitement » dans un nouvel livre électronique multimédia « The New Motherly Art of Conscious Breastfeeding ».

L'expression « droits de l'homme » peut être utilisée dans un sens abstrait et philosophique, soit comme une catégorie de revendications morales que tous les êtres humains peuvent invoquer ou, de manière pragmatique, comme la manifestation de ces revendications dans le droit positif, par exemple, comme garanties constitutionnelles pour rendre les gouvernements responsables dans le cadre des procédures légales nationales. Alors que la première description fait référence aux « droits de l'homme », la deuxième concerne le « droit relatif aux droits de l'homme ».

Le premier test nucléaire dans le monde, baptisé Trinity, a eu lieu le 16 juillet 1945 dans un désert aride du Nouveau-Mexique, que les conquistadors espagnols avaient appelé Jornada del Muerto (Le voyage de l'homme mort). Dans les décennies qui ont suivi, plus de 2 000 essais de ce type ont eu lieu dans huit pays, certains dans l'atmosphère, d'autres dans le sol et d'autres encore sous l'eau. Aujourd'hui, le monde est en voie de tourner une nouvelle page dans l'histoire des essais nucléaires.

À six ans seulement de la date butoir de 2015 pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) visant à réduire la mortalité infantile et améliorer la santé maternelle, certains pays ont fait des progrès encourageants tandis que d'autres ont stagné ou, pis encore, ont reculé depuis la Déclaration du Millénaire adoptée en 2000.

Après des années sombres, les partisans du désarmement nucléaire vont peut-être entrevoir une lueur d'espoir. Ils ont enfin des raisons d'être optimistes. Le chemin vers un monde sans armes nucléaires sera long et semé d'embûches, mais ceux qui sont censés prendre l'initiative semblent enfin prêts à le faire. C'est un signe encourageant.

Nous sommes beaucoup à nous demander ce que signifient exactement l'alphabétisation et le rôle qu'elle joue dans la vie quotidienne des gens. L'alphabétisation est un droit humain et peut se révéler un outil d'autonomisation individuelle et de développement social. Les opportunités en matière d'éducation sont liées à l'alphabétisation. Celle-ci est donc essentielle pour éradiquer la pauvreté, car elle améliore la situation économique des communautés, réduit les taux de mortalité infantile et maternelle, réduit la croissance démographique, réalise l'égalité des sexes et encourage le développement durable aux niveaux local, régional et national.

Cela fait près de 65 ans que la première bombe nucléaire a été fabriquée, et pourtant les armes nucléaires ont été utilisées en temps de guerre seulement à deux occasions, à Hiroshima et à Nagasaki. Les horreurs d'une vaste guerre nucléaire nous ont donc été épargnées pendant cette période où plus de 130 000 armes nucléaires ont été fabriquées. C'est un fait peu banal dans l'histoire de l'humanité : des armes fabriquées en grand nombre et jamais utilisées. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Women's Global Health and Human Rights, Murthy et al. vient combler une lacune dans le domaine de la recherche et donne un aperçu pratique sur les défis auxquels font face les défenseurs de la santé des femmes. Le lecteur sera ébloui par la culture encyclopédique et la profondeur des concepts. Un éventail varié d'intellectuels et de chercheurs reconnus et émergents a contribué à ce travail, notamment le défenseur des droits des femmes et ancien recteur de la Mailman School of Public Health à l'université de Columbia, Allan Rosenfield aujourd'hui disparu, le lauréat du prix Nobel Amartya Sen et des membres du personnel de l'ONU. Divisé en sept sections et 42 chapitres, les thèmes principaux comprennent les conséquences de la mondialisation, le développement économique, les maladies chroniques, les droits de l'homme et les pratiques culturelles. Ce travail inspirant nous livre une analyse sans détour des tendances nouvelles et des solutions pour remédier aux problèmes existants, mais les auteurs portent un regard sombre sur les obstacles sociaux qui sont la cause de nombreuses souffrances et qui empêchent les femmes de réaliser leur droit à la santé. Les défenseurs de la santé des femmes trouveront dans ses pages un appel à redoubler leurs efforts.

Au lendemain de la crise financière et du ralentissement économique qui ont récemment touché l'ensemble des pays du monde, les pauvres font face à des défis sans précédent pour assurer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle. Tandis que les prix des denrées alimentaires resteront probablement volatiles, les salaires des travailleurs non qualifiés continueront de déraper. La crise financière a entraíné un taux de chômage élevé et réduit le pouvoir d'achat des pauvres qui, dans une économie mondialisée, sont plus vulnérables aux chocs économiques.