Les aspirations les plus élevée de l'humanité

[name]
Vol. XLVIII No. 4 2006

Alors que les Nations Unies amorcent une nouvelle période avec la nomination de Ban ki-Moon au poste de huitième Secrétaire général (page 4), l'Organisation est appelée à répondre à des défis aussi variés que l'essor des technologies de l'information et des communications, l'urbanisation rapide des pays en développement (page 18) et les catastrophes naturelles comme le séisme survenu en Asie du Sud-Est en octobre 2005 (page 54). Portant un regard sur la " décennie remarquable " de son mandat (page 9), le Secrétaire général sortant Kofi Annan a noté que les plus grands défis mondiaux appellent à une action mondiale d'une nouvelle ampleur. Lors de la cérémonie de prestation de serment, M. Ban a dit qu'il était honoré de suivre la voie tracée par son prédécesseur, qui s'est attaqué à de nouveaux problèmes mondiaux avec passion et engagement. " Votre mandat a été marqué par des idéaux et des aspirations nobles ainsi que par d'audacieuses initiatives ", a-t-il dit à M. Annan. " Votre courage et votre vision ont inspiré le monde entier. " Alors qu'il prend ses fonctions à un moment où l'ONU doit faire d'importants progrès et est confrontée à des choix difficiles, M. Ban fait face à de nombreux défis.

Dans ce numéro de la Chronique ONU, nous avons examiné l'une des forces motrices de notre monde en mutation : la migration. Le mouvement des personnes dans le monde à la recherche d'un emploi et d'un capital, d'une ampleur sans précédent, a eu d'importantes implications pour les Nations Unies et a créé de nouveaux modèles en matière de flux des ressources. Tous les jours, des migrants traversent les frontières et même les océans. Selon le Fonds des Nations Unies pour la population, plus de 191 millions de personnes dans le monde vivaient en dehors de leur pays d'origine en 2005. Une grande partie d'entre elles étant des migrants sans papiers ou clandestins, des organismes internationaux comme les Nations Unies font face à la tâche difficile de protéger ceux qui ne peuvent se faire ni voir ni entendre (page 27). Contraints à la migration à cause de conflits politiques, les réfugiés, qui demeurent sous le contrôle international, s'entassent dans des communautés improvisées à l'étranger (page 31), tandis que les régions négligées et surpeuplées connaissent une migration massive des résidents locaux (page 22). Ces facteurs invisibles, notamment le travail forcé et les conflits armés touchant souvent les enfants (page 3), sont quelques-uns des aspects les plus insidieux de la migration. Comme le suggère Anwarul Chowdhury, les effets de la mondialisation ne sont pas les mêmes pour toutes les régions. Dans les pays les moins développés, la politique internationale vient seulement de réussir à inverser la perte en ressources vers les États les plus industrialisés (page 25).

La demande en soldats de maintien de la paix est également importante. Une nouvelle Commission de consolidation de la paix a été créée pour assurer la stabilité des États sortant d'un conflit et des missions innovantes ont été entreprises avec des partenaires de la société civile. Avec l'assistance du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), la Fédération internationale de Football permet d'intégrer l'éducation au sport dans les pays en développement (page 40). Par la technologie (page 42) et l'art (page 48), les enfants sont encouragés à participer activement et à répondre à des défis comme le VIH/sida et les problèmes politiques. Les Volontaires des Nations Unies (VNU) exploitent l'expertise locale et s'attaquent au développement en faisant appel au soutien international et aux compétences régionales (page 57).

Alors que l'Organisation continue de réaliser des progrès dans la résolution des questions les plus difficiles, elle doit faire face avec détermination aux changements mondiaux et ses dirigeants doivent accepter le défi de la migration pour ce qu'il est : le nouveau visage de la communauté mondiale.

Même si l'alliance stratégique entre la Fédération internationale de Football Association (FIFA) et les Nations Unies a été signée en 1999, les mots du Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, sont toujours pertinents : " Je suis très heureux d'annoncer un nouveau partenariat entre la seule organisation véritablement internationale - les Nations