L'eau

[name]
Vol. L No. 1 2013

Le premier numéro de 2013 de la Chronique de l'ONU célèbre l’Année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau et porte sur les avantages et les défis de cette coopération. Certaines des questions qui ont été examinées dans cette édition incluent l’exploitation durable des ressources minérales des océans; les femmes et la gestion des ressources en eau dans le domaine agricole; la gestion des ressources en eau comme une voie vers l’égalité des sexes; les impacts du changement climatique sur les récifs coralliens et l’environnement marin; l’autonomisation des populations par le biais de la gestion intégrée des ressources en eau; le rôle du secteur privé à coopérer afin de traiter les problèmes liés à l’eau dans les zones urbaines et rurales; et la coopération dans les universités de la région de la mer Noire.

Comme beaucoup le savent, l’eau pose l’un des défis majeurs du développement durable du XXIe siècle. La demande relative à l’eau n’a cessé d’augmenter au cours du siècle dernier et devrait se poursuivre.

Le bassin méditerranéen a été le berceau de nombreuses civilisations depuis les premiers établissements à Jéricho en 9000 av. J.-C.

La région Danube-mer Méditerranée-mer Noire est définie en termes de macrosystèmes comprenant la dynamique de l’eau et de la faune, les pressions anthropogéniques, les modèles socio-économiques ainsi que les transports et les filières industrielles.

Selon un rapport du 2030 Water Resources Group (novembre 2009), intitulé Charting Our Water Future: Economic Frameworks to Inform Decision-making, d’ici à 2030, la demande d’eau excédera de 50 % les ressources dans certaines régions en développement.

L’humanité est aujourd’hui confrontée à plusieurs problèmes mondiaux dont la pauvreté, la faim et le changement climatique. Le rythme rapide de l’urbanisation et de la croissance démographique accélère également les processus mondiaux, ce qui influe sur les ressources en eau.

Les 63 bassins fluviaux transfrontaliers d’Afrique couvrent environ 64 % de la surface terrestre du continent, comparés à 47 % au niveau mondial. Dans la région de l’Afrique australe, définie par les frontières des États Membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SACD), 16 bassins transfrontaliers fournissent près de 80 % des ressources en eau disponibles de la région.

Les femmes contribuent de façon considérable à la gestion agricole des ressources – elles jouent un rôle essentiel dans la conservation de l’eau et des terres, la collecte des eaux de pluie et la gestion des bassins versants.

Le XXIe siècle, appelé l’anthropocène, sera marqué par de profonds changements environnementaux. La croissance démographique sans précédent, les changements climatiques, l’urbanisation rapide, le développement des infrastructures, la migration, la conversion des terres et la pollution ont un impact sur les flux, les voies et le stockage de l’eau – de la fonte rapide des glaciers au déclin des eaux souterraines causé par la surexploitation.

On estime que 70 % de la surface de la Terre est recouverte par les océans, l’habitat le plus productif qui abrite 75 % de toutes les espèces connues. Cet environnement unique, qui est largement inexploré et inconnu, joue un rôle important sur les températures du globe terrestre et est le principal producteur d’oxygène.

Cet article contribue au thème de l’Année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau en offrant le point de vue d’un petit État insulaire en développement du Pacifique. Dans le contexte de l’étendue d’eau qui entoure Fidji et les autres petits États insulaires en développement du Pacifique (PEID), l’exploitation durable des ressources biologiques de la mer et, plus récemment, les ressources non biologiques comme les ressources minérales est un sujet de préoccupation vital et de longe date.