La mise en œuvre du programme 2030 : Les défis posés par les conflits

[name]
Vol. LII No. 4 2015

Ce numéro se penche sur le lien entre les conflits et la mise en œuvre et la réalisation des objectifs de développement durable. Les articles examinent, entre autres, les enfants et les conflits armés, les changements climatiques, le terrorisme, et la sécurité alimentaire.

Aujourd’hui, dans des pays comme le Soudan du Sud, la Syrie, le Yémen et de nombreux autres, des enfants sont tués, mutilés, recrutés ou utilisés comme enfants soldats, enlevés et victimes de violence sexuelle. Les écoles et les hôpitaux sont attaqués et les enfants n’ont aucun accès à une aide humanitaire de base qui peut sauver des vies.

Les changements climatiques sont souvent perçus comme un facteur de stress supplémentaire dans les régions en proie à un conflit prolongé, comme au Darfour.

Dans la région de Khyber Pakhtunkhwa (KP) et dans les zones tribales sous administration fédérale (FATA), l’extrémisme est particulièrement violent et touche les femmes de plein fouet. Veuves, victimes ou ayant survécu à des attentats-suicides à la bombe, elles sont aussi déplacées et traumatisées.

Rien ne peut justifier un acte de terrorisme. Aucun prétexte religieux ne peut excuser des méthodes violentes. D’autre part, nous ne serons en mesure de vaincre le terrorisme à long terme que si nous nous attaquons aux facteurs qui favorisent sa propagation.

Pour que les ODD soient durables, il faudra prendre en compte l’ensemble des défis auxquels sont confrontées les populations rurales et être conscient du couple rural-urbain qui établit un lien entre le sort des villes et la vitalité des communautés rurales.

Ces initiatives figurent parmi les dispositifs essentiels mis en place par l’OSCE pour soutenir le Programme de développement durable 2030.

Suite à une série de pourparlers de paix en Colombie, tout semble indiquer qu’à la fin de 2016, pour la première fois depuis 55 ans, il n’y aura plus de conflits armés en Amérique latine.

Si les Nations Unies veulent prendre la direction des opérations et aider les gouvernements et autres parties à tenir leurs promesses, il est impératif que la prévention « en amont » devienne leur activité principale.

Les conflits mondiaux, qui étaient en déclin au début de ce nouveau millénaire, sont de nouveau d’actualité.

Dans cet article, j’ai identifié les aptitudes à diriger spécifiques qui contribuent à instaurer la paix au lendemain d’un conflit et pendant la période de transition et de post-conflit.

Ces dernières années, cependant, un autre concept a émergé – celui de la sécurité humaine, reconnaissant que les menaces ne venaient pas seulement des États ou des acteurs non étatiques, mais pouvaient aussi mettre en danger la sécurité à la fois des États et des populations.

Une autre mesure importante visant à mettre fin aux conflits en Afrique a été prise en 2013. Alors que l’Union africaine célébrait son cinquième anniversaire, les chefs d’État et de gouvernement ont adopté un plan d’action et fixé l’objectif de faire taire les armes d’ici à 2020.