Salim S. Abdool Karim

SALIM S. ABDOOL KARIM est Directeur du Centre de Programme de recherche sur le sida en Afrique du Sud (CAPRISA) à l'University of KwaZulu-Natal, à Durban, en Afrique du Sud, et Professeur d'épidémiologie clinique au Département d'épidémiologie de l'Unversité de Columbia à New York, aux États-Unis.

Le VIH/sida est particulièrement grave en Afrique où les femmes supportent le fardeau disproportionné de l'épidémie. L'un des défis les plus cruciaux en matière de prévention du VIH est de réduire les taux d'infection élevés parmi les jeunes femmes. À l'échelle mondiale, plus de la moitié des personnes vivant avec le VIH sont des femmes et 70 à 90 % sont contaminées lors de rapports hétérosexuels1. En Afrique subsaharienne, les femmes séropositives âgées de 15 à 24 ans représentent 76 % de l'ensemble des cas pour cette tranche d'âge et ont huit fois plus de chances d'être infectées que les hommes1. Bien qu'aux États-Unis, les nouveaux cas d'infection touchent principalement les homosexuels, la transmission hétérosexuelle concerne 84 % des femmes.