Beatriz Escriña Cremades

BEATRIZ ESCRIÑA CREMADES est spécialiste des questions politiques au Département des affaires politiques des Nations Unies, de la Division des affaires du conseil de sécurité et a travaillé comme fonctionnaire/assistante spéciale de l'information dans l'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).

Plus d'une décennie s'est écoulée depuis que Nelson Mandela s'est adressé, en qualité de Président de la République d'Afrique du Sud, aux chefs d'États et de gouvernement de l'Organisation de l'Unité africaine d'alors (OUA). Dans sa déclaration, il s'est focalisé sur l'un des plus grands problèmes de notre époque depuis la guerre froide : des forces extérieures ont-elles le droit d'intervenir dans les affaires internes d'un État lorsque la population civile est victime de violations massives des droits de l'homme et que l'État n'est pas en mesure ou n'a pas la volonté de remplir sa responsabilité de protéger son propre peuple ? Même si son message a été transmis à Ouagadougou, il peut s'appliquer à l'ensemble de la communauté internationale.