Promouvoir la paix et le développement durables

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies le 25 septembre 2015, reconnaît non seulement que la paix et la sécurité sont des conditions préalables à la réalisation du développement durable, mais que ce dernier ouvre la voie à l’édification de sociétés pacifiques.

Ce nouveau programme axé sur la paix est inclusif et ambitieux et pourrait promouvoir un nouvel esprit de solidarité mondiale. Avec ses cinq piliers (paix, personnes, planète, prospérité et partenariats), il ouvre une nouvelle ère de développement. Traduire ses 17 objectifs et ses 169 cibles en une action concrète sur le terrain ne sera possible qu’avec l’appui et l’engagement de toutes les parties prenantes, y compris ceux des gouvernements, de la société civile, des entreprises, des universités, des parlements et des organisations internationales. La plus grande organisation de sécurité régionale en vertu du chapitre VIII de la Charte des Nations Unies, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), est prête à faire ce qui est en son pouvoir pour contribuer à cet effort mondial.

Le concept d’ensemble de la sécurité de l’OSCE, qui comprend les aspects politiques et militaires, l’économie et l’environnement ainsi que les droits de l’homme et la démocratie, est entièrement compatible avec le Programme 2030. Déjà en 1975, le document fondateur de l’organisation, l’Acte final d’Helsinki, reconnaissait les questions économiques, sociales et environnementales qui sont fondamentales au développement durable, comme nous le comprenons aujourd’hui. Au cours des décennies suivantes, les États participants de l’OSCE sont parvenus à un consensus sur un certain nombre d’engagements politiques pertinents, notamment le Document sur la stratégie de Maastricht de 2003 concernant la dimension économique et environnementale, qui met l’accent sur le développement durable et définit des mesures spécifiques et des domaines de coopération. Ces initiatives figurent parmi les dispositifs essentiels mis en place par l’OSCE pour soutenir le Programme de développement durable 2030.

Paix

L’importance donnée à la « paix » par le Programme 2030 n’est pas une coïncidence et arrive à un moment critique pour la sécurité mondiale et régionale. Dans la région de l’OSCE, les conflits armés sont, une fois de plus, une réalité et les divisions sont de plus en plus marquées, ce qui sape les bases mêmes de la sécurité régionale et internationale. De nouvelles menaces transnationales et mondiales, qui sont aussi abordées dans le Programme 2030, aggravent encore davantage ces défis liés à la sécurité.

L’OSCE est principalement une organisation dont les opérations se concentrent sur la sécurité. Son concept d’ensemble de sécurité et ses 57 États participants offrent une base solide à la promotion du développement durable. Depuis que le Programme 2030 renforce la relation étroite entre la paix, la sécurité et le développement, la principale contribution de l’OSCE à sa mise en œuvre est probablement son engagement à toutes les étapes des conflits, allant de l’alerte précoce et de la prévention des conflits à la gestion des crises, au règlement des conflits et au relèvement après les conflits. Par son réseau d’opérations sur le terrain dans plus de douze pays et les activités de son secrétariat, de ses institutions et son Assemblée parlementaire, l’OSCE participe activement à la promotion de la sécurité à de multiples niveaux. Ses opérations sur le terrain en particulier se distinguent. Non seulement elles appuient à long terme les efforts de réforme, mais elles aident aussi à surveiller la situation dans certains endroits en offrant une alerte et un appui précoces à une action possible lorsqu’un conflit émerge, en assurant le suivi de la mise en œuvre des mesures pour le règlement du conflit ou en aidant les pays à se relever après le conflit et en poursuivant des efforts de réconciliation. En même temps, son soutien aux mesures de confiance et de renforcement de la sécurité par le contrôle des armes, la transparence militaire et le dialogue est tout aussi important pour la stabilité et le développement durable.

Personnes

Assurer une paix durable, la prospérité et la stabilité à plus d’un milliard de personnes en Amérique du Nord, en Europe et en Asie est un objectif majeur de l’OSCE. L’appui de l’organisation au renforcement des institutions démocratiques, à la promotion de l’état de droit et à la protection des droits de l’homme contribue au développement durable. Ces efforts sont renforcés par l’engagement actif des membres de son Assemblée parlementaire qui, en tant que parlementaires, figurent parmi les parties prenantes importantes définies par le Programme 2030. L’OSCE a aussi mis au point des outils et des programmes spécifiques pour aider les gouvernements à s’attaquer aux causes profondes de l’intolérance et de la discrimination et continuera de promouvoir des sociétés inclusives, la tolérance pour favoriser la diversité et l’intégration. Reconnaissant l’importance cruciale de la liberté de circulation de l’information dans le maintien de la paix, la promotion de la démocratie et la réalisation du développement durable, elle continuera d’apporter son appui à la liberté de la presse dans tous les États participants.

La réalisation de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes sont le fondement de son approche sécuritaire de l’OSCE, qui protège et promeut les droits de l’homme et la dignité des femmes et des hommes et plaide pour la participation totale et égale des femmes dans la société en temps de paix et en temps de conflit. Ses activités visant à autonomiser les femmes et les filles, à assurer leur pleine participation à la vie politique, économique et publique et à éliminer toutes les formes de violence à leur encontre sont conformes au Programme 2030.

Le défi de la migration mondiale ne peut être relevé qu’en mettant en place des approches coopératives, fondées sur les droits afin de s’assurer que la migration puisse continuer d’être un catalyseur de première importance pour le développement. Des politiques migratoires efficaces, notamment au niveau régional, sont un élément essentiel pour garantir une migration et une mobilité sans danger. L’OSCE continuera d’offrir une plate-forme de dialogue inclusive et de fournir une expertise pour faciliter l’intégration des migrants et des réfugiés, la gestion efficace de la migration de la main-d’œuvre et l’amélioration de la liberté de mouvement, ce qui peut contribuer au développement durable.

Planète

L’OSCE est convaincue que le lien étroit qui existe entre l’environnement et la sécurité – les défis environnementaux – est une source potentielle de conflit et que la coopération environnementale est un outil pour la prévention des conflits et l’instauration de la confiance. Elle continuera de contribuer aux discussions internationales sur les questions environnementales du point de vue de la sécurité et vise à transformer les risques environnementaux en perspectives de coopération en mettant l’accent sur les domaines thématiques suivants :

➤L’eau est une question transversale du développement durable et un aspect indispensable de l’approche globale de l’OSCE à la sécurité. L’organisation apporte son appui aux États participants en promouvant une gestion commune des ressources en eau et encourage une gouvernance de l’eau efficace par le biais de projets aux niveaux régional, national et local. Elle continuera de tirer pleinement parti du potentiel offert par la diplomatie de l’eau afin de renforcer la sécurité et la stabilité dans ses régions.

➤Les catastrophes naturelles et celles causées par l’homme représentent un autre défi difficile à la fois pour la sécurité et le développement durable. L’OSCE continuera d’apporter son soutien à la réduction des risques de catastrophe principalement en sensibilisant les populations et en renforçant les capacités dans les pays et au-delà des frontières. Le Cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030 sera une référence importante dans cette initiative.

➤Le Programme 2030 appelle à une action urgente pour lutter contre les changements climatiques. Au cours des discussions, lors d’une Journée de la sécurité d’octobre 2015 consacrée aux changements climatiques et à la sécurité, il a été conclu que les risques posés par les changements climatiques nécessitaient une réponse multinationale. Selon certains experts, les changements climatiques ne sont pas un simple « multiplicateur de menaces » pour la sécurité, mais un « catalyseur de menaces ». Cependant, la coopération en matière de prise de position et de diplomatie dans le domaine des changements climatiques est un bon point d’entrée pour la prévention des situations de conflit et le renforcement de la confiance. Tirant parti de l’élan politique mondial suscité par l’Accord de Paris de 2015 sur les changements climatiques, l’OSCE continuera d’analyser et de sensibiliser les pays aux implications des changements climatiques sur la sécurité, d’identifier les points chauds géographiques et d’aider les États participants à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies d’adaptation, en particulier dans les contextes transfrontaliers.

➤Une gestion environnementale saine des déchets dangereux et des substances chimiques toxiques ainsi que la prévention de leur transport illégal au travers des frontières sont aussi des domaines où l’OSCE offre aux États participants une expérience considérable. Cette expertise, ainsi que les mesures visant à augmenter l’efficacité des ressources, peut contribuer à assurer une consommation et des modes de production durables.

➤L’OSCE encourage aussi une gouvernance environnementale efficace. Le réseau des Centres Aarhus qu’elle soutient, qui comprend actuellement 60 centres dans 14 des États participants de l’organisation, contribue à la paix, à la démocratie et au développement durable en favorisant et en augmentant l’accès à l’information, la participation du public et l’accès à la justice ainsi que la transparence et la responsabilisation.

➤L’OSCE est une instance de dialogue sur la sécurité énergétique, la coopération, l’échange d’informations, le partage des bonnes pratiques sur l’énergie durable et renouvelable et l’efficacité énergétique. En réunissant les plus grands pays producteurs d’énergie, de transit et de consommation, elle contribuera à jouer un rôle significatif dans le développement d’une approche durable vers la sécurité énergétique.

Prospérité

Une bonne gouvernance économique, l’état de droit et un développement économique équitable sont les conditions préalables à l’édification de sociétés et de nations pacifiques et prospères. Les activités de l ’OSCE visant à promouvoir la coopération économique internationale, à améliorer le climat des affaires et des investissements, à simplifier les cadres de réglementation et à lutter contre la corruption, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme contribueront à la mise en œuvre du programme 2030.

Le commerce et le transport international jouent aussi un rôle vital dans le développement économique régional. Les obstacles procéduraux et les lourdeurs administratives au passage des frontières entravent le commerce international et les investissements étrangers et provoquent des retards dans le transport transfrontalier de marchandises. L’organisation continuera d’aider les États participants à créer des politiques plus efficaces en matière de frontières, de transport et de douane tout en maintenant des normes de sécurité élevées.

Partenariats

Le dialogue inclusif et la coopération de l’OSCE vont au-delà des frontières des 57 États participants. Les relations étroites établies avec 11 pays partenaires du Sud Méditerranéen et d’Asie lui permettent de partager les meilleures pratiques sur de nombreuses questions ayant trait à la sécurité à la fois de la région de l’OSCE et des régions voisines.

L’OSCE contribue principalement aux efforts des Nations Unies, mais aussi à ceux de nombreuses organisations internationales et régionales afin d’élaborer et de mettre en œuvre une réponse efficace aux problèmes, nouveaux et anciens. L’Initiative Environnement et sécurité est un exemple concret de cette approche. Ce partenariat de longue date entre l’OSCE et le Programme des Nations Unies pour le développement, le Programme des Nations Unies pour l’environnement, la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe et le Centre environnemental régional pour l’Europe centrale et de l’Est permet une action coordonnée pour le soutien au Programme 2030. Alors qu’il existe de nombreux autres exemples de partenariats de l’OSCE dans différentes sphères du développement durable, de nombreuses possibilités existent pour renforcer la collaboration avec les institutions financières internationales, le secteur privé et la société civile afin de forger une coalition pour mettre en œuvre le Programme de développement durable 2030 visionnaire, et ambitieux.

La coopération est essentielle

Alors que les défis transnationaux et mondiaux deviennent de plus en plus complexes et interdépendants, ils constituent une menace croissante au développement durable à laquelle aucun pays à lui seul ne peut s’attaquer. C’est une raison essentielle pour laquelle les organisations régionales comme l’OSCE ont un rôle important à jouer dans le soutien au Programme 2030. L’OSCE continuera de servir d’instance de dialogue et de coopération sur les questions de sécurité ayant un impact direct sur le développement, en établissant un lien étroit entre la sécurité dans la région de l’OSCE et la sécurité mondiale. Toutefois, une coordination plus étroite entre les organisations internationales et régionales, les gouvernements et la société civile ainsi qu’entre toutes les autres parties prenantes est également nécessaire pour créer de nouvelles synergies tout en assurant une répartition des tâches et une utilisation efficaces des ressources. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous réussirons à apporter à tous les peuples du monde entier la paix et la prospérité.