MESSAGE À L’OCCASION DU 50e ANNIVERSAIRE DU GROUPE DES 77 Un demi-siècle d’engagement et de succès

L’histoire du Groupe des 77 est étroitement liée à celle des Nations Unies. Le Groupe a été créé en 1964 lors de la première session de la Conférence de l’ONU sur le commerce et le développement. La « déclaration commune des soixante-dix-sept pays en développement » adoptée à cette occasion est imprégnée des objectifs et des valeurs qui se trouvent dans la Charte des Nations Unies : l’unité, la solidarité, des conditions de vie meilleures, la coopération et la fin de la « division du monde en régions riches et de la pauvreté insoutenable ». Aujourd’hui, le Groupe des 77 et de la Chine englobe plus de la moitié de la population mondiale et deux-tiers des États Membres de l’Organisation – dont certains sont les économies les plus dynamiques au monde – et joue un rôle important dans les affaires mondiales.

Notre famille humaine traverse une période de transformation – une ère d’innovation technologique, des avancées  pour  lutter  contre  les  maladies,  la  progression  de l’alphabétisation et de l’espérance de vie ainsi qu’une connectivité mondiale sans précédent. Mais tous n’ont pas profité à part égale du progrès. Trop de personnes souffrent de l’exploitation, sont privées de leur liberté fondamentale et voient leurs ambitions légitimes contrariées ou niées. Les femmes sont marginalisées, les jeunes sont sans emploi, les ressources naturelles sont menacées et les répercussions du changement climatique s’aggravent. Notre défi commun est de vaincre la pauvreté extrême et de réaliser le développement durable tout en ne laissant personne au bord de la route. Il ne s’agit pas d’une question qui concerne seulement le G77 ou d’un agenda des pays en développement; c’est un impératif universel pour lequel le Groupe des 77 et de la Chine peut continuer à jouer un rôle crucial.

D’importants travaux sont en cours qui peuvent considérablement nous aider à réaliser nos aspirations. Nous mettons tout en œuvre pour accélérer les progrès vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, nous appuyant sur les progrès considérables, mais inégaux, réalisés dans les pays et les régions. Les États Membres sont engagés à définir le programme du développement pour l’après-2015, qui sera défini par un ensemble d’objectifs qui, bien que mondiaux, pourront être adaptés aux contextes et aux situations spécifiques nationaux. Nous nous efforçons aussi d’adopter un nouvel accord mondial sur le changement climatique qui menace d’anéantir les retombées du développement et met en péril les futurs objectifs de développement. Je convoquerai un Sommet sur le climat à New York le 23 septembre 2014 afin de mobiliser l’action et de trouver des solutions. Étant donné l’importance cruciale de cette question, en particulier pour les pays en développement, je compte sur la participation active des dirigeants du G77.

Il s’agit de tâches complexes, mais historiques et extrêmement importantes pour les Nations Unies et leurs États Membres. Un cadre de partenariat plus inclusif et plus solide sera essentiel. La coopération Sud-Sud et la coopération triangulaire joueront un rôle crucial. Les nouveaux objectifs ne seront pas réalisés sans une approche visionnaire qui permettra de réunir toutes les sources de financement, de technologie, d’innovation et de recherche. Les populations doivent

être aussi libérées du fléau des conflits armés, de la violence et de l’insécurité qui souvent découlent de la détresse et des inégalités sociales et économiques. Promouvoir une bonne gouvernance, les droits de l’homme et l’état de droit et mettre les populations à l’abri de la peur et du besoin vont de pair.

On ne peut mener tout cela à bien seul. La solidarité et la coopération internationales sont nécessaires et je compte sur la volonté politique du Groupe des 77 et de la Chine.

J’étais encore étudiant lorsque le Groupe des 77 a été créé. Mon pays, la République de Corée, sorti d’une guerre dévastatrice depuis à peine dix ans, a été parmi les membres fon- dateurs du Groupe. J’ai vu pour moi-même comment l’éducation, le travail sans relâche et la solidarité internationale symbolisés par les Nations Unies peuvent aider un pays à s’en sortir, à se reconstruire et à trouver le chemin de la paix et du développement durables.

Alors que nous célébrons un demi-siècle d’engagement et de réussite, rappelons-nous les termes de la déclaration de la première réunion ministérielle du Groupe des 77, à Alger, en 1967, qui gardent toute leur pertinence aujourd’hui :

« Dans un monde où les éléments sont toujours plus inter- dépendants, la paix, le progrès et la liberté sont communs

à tous et indivisibles. C’est pourquoi le développement des pays en voie de développement profitera également aux pays développés. » Je félicite le Groupe des 77 et de la Chine pour cette étape importante qu’il franchit ainsi que pour son leadership sur de nombreuses questions d’intérêt général. Je serai heureux de prendre part à la commémoration en juin prochain lors du Sommet qui aura lieu en Bolivie et de travailler étroitement avec vous pour examiner les questions en suspens et construire un monde plus pacifique et plus prospère pour tous.