Les normes instaurent la confiance : Comment l’UIT appuie un développement durable qui profite à tous

Grâce aux normes, nous sommes reliés à des modes de communication, des codes de pratique et des cadres de coopération fiables. Différentes communautés, fortes de leurs compétences et de leurs moyens de production uniques, trouvent un avantage mutuel dans le commerce et le grand marché ainsi créé. Mais cela n’est possible que parce qu’elles appliquent des normes communes. Les normes internationales répondent à la diversité du monde interconnecté en étant porteuses d’uniformité aux interfaces où nous devons être sûrs de tous parler le même langage.  

Les normes instaurent la confiance. Elles s’appliquent à presque tous les produits que nous consommons et à chaque processus de transformation des aliments. Les produits ou les services qui sont conformes aux normes internationales offrent une assurance de qualité, de sécurité ou de compatibilité. Si les technologies de l’information et de la communication (TIC), comme les téléphones portables, les tablettes et les ordinateurs, sont dotés de nombreuses caractéristiques, tous ces appareils sont connectés et fonctionnent en utilisant un langage commun établi par des normes internationales. L’industrie des TIC repose sur la normalisation technique qui, dans une certaine mesure, est concurrencée par seulement quelques secteurs industriels. La normalisation technique établit des normes pour des systèmes complexes et est cruciale pour tirer parti de l’innovation et la stimuler, constituant la clé de voûte des réseaux de TIC. Ces réseaux nécessitent des normes communes pour permettre l’interconnexion et l’interopérabilité. 

Les organismes de normalisation, comme l’Union internationale des télécommunications (UIT), sont des organismes dont les activités premières incluent la collaboration et la coopération nécessaires à l’établissement des normes internationales. Les règles et les procédures de l’UIT favorisent l’ouverture et la transparence, offrant un environnement où les innovateurs d’entreprises concurrentes se rencontrent pour développer des normes internationales répondant à leurs besoins afin de créer des plates-formes communes permettant le développement des TIC et de l’innovation.  

La normalisation est une activité d’intérêt public. Les normes internationales créent des gains d’efficacité appréciés par tous les acteurs du marché. Elles réduisent les coûts liés à la création d’une entreprise ou au développement d’un produit et permettent aux nouvelles entreprises de pénétrer un marché, augmentent la concurrence et l’innovation. Davantage de produits conformes aux normes étant commercialisés, l’interopérabilité est améliorée, ce qui encourage un plus grand nombre d’acteurs mondiaux à adopter les normes. Cela se traduit en fin de compte par une réduction des coûts pour les producteurs et pour les consommateurs.  

L’IMPORTANCE DE LA NORMALISATION OUVERTE, INCLUSIVE 

La normalisation a été au cœur du mandat de l’UIT depuis sa création en 1865. Selon les estimations, 95 % du trafic international des communications passe par les réseaux de fibre optique construits en conformité avec les normes de l’UIT. Les vidéos représentent plus de 80 % du trafic Internet, dont la majorité est codée selon les normes de l’UIT. Celle-ci a été récompensée par deux Primetime Emmy Awards pour l’excellence de ses travaux.  

L’écosystème mondial des TIC est un modèle remarquable d’ingénierie et de collaboration internationale. Le processus de normalisation de l’UIT a créé un climat de confiance entre de nombreux pays et entreprises qui collaborent pour assurer la cohésion de l’innovation en matière de TIC dans le monde entier. Les normes techniques sont généralement plus répandues dans les TIC et les produits électroniques grand public, mais elles revêtent une importance nouvelle dans l’innovation basée sur les TIC dans des domaines comme l’énergie, les transports, les services financiers, les villes intelligentes et les soins de santé. Cela se reflète dans l’attention accrue que les responsables politiques et les législateurs accordent à la normalisation.  

L’Union européenne a placé en premier plan les normes et l’interopérabilité comme piliers essentiels de la Stratégie numérique pour l’Europe. La normalisation est également un élément fondamental des stratégies des États-Unis en matière d’innovation. D’autres pays y ont accordé une importance identique, en particulier la Chine, un pays qui occupe une place grandissante dans de domaine. 

RÉALISER LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PAR LE BIAIS DES INNOVATIONS DANS LE DOMAINE DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION 

Le secteur de la normalisation de l’UIT accueille un vaste éventail de parties prenantes alors que d’autres secteurs de l’industrie ont accru le recours aux TIC pour innover leurs offres de service et gagner en efficacité et en fiabilité. La plate-forme de normalisation de l’UIT qui, pendant des années, a été essentielle à l’instauration d’un climat de confiance dans le secteur des TIC, contribue actuellement à instaurer la confiance parmi ces nouveaux et nombreux collaborateurs comme en atteste le nombre de membres. Le secteur de la normalisation de l’UIT a accueilli 44 nouveaux membres en 2018, dont des opérateurs et des facilitateurs de réseaux mobiles virtuels (MVNO et MVNE), des fournisseurs de services « offre hors du fournisseur d’accès à Internet » (OTT), des fabricants de véhicules aériens téléguidés, des entreprises spécialisées dans la télématique et des constructeurs automobiles, des entreprises du secteur de l’énergie et des entreprises spécialisées dans la cryptographie et la communication quantiques.  

La dynamique technique et commerciale de l’industrie des TIC évolue rapidement. Les avancées qui en résultent ont des incidences importantes sur nos sociétés et nos économies. 

En Asie, on parle de « l’innovation des TIC » et de « l’innovation par les TIC ». L’innovation des TIC fournit des outils pour créer des réseaux très fiables et souples qui sont capables de répondre aux exigences d’un grand nombre et d’une grande diversité d’applications. Ces applications – l’innovation par les TIC – peuvent apporter des contributions inestimables dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Ces objectifs soulignent l’importance des partenariats, un principe que l’UIT est prête à soutenir. 

La Stratégie du Secrétaire général en matière de nouvelles technologies appelle le système des Nations Unies à protéger et à promouvoir les valeurs mondiales, à encourager l’inclusion et la transparence, à travailler en partenariat, à tirer parti des capacités et des domaines d’expertise, à faire preuve d’humilité et à continuer à apprendre. C’est dans cet esprit que l’UIT contribue au développement durable. 

Les États Membres de l’UIT se sont réunis pour participer à la Conférence de plénipotentiaires qui a eu lieu du [Text Wrapping Break]29 octobre au 16 novembre 2018 à Dubai, aux Émirats arabes unis. La Conférence est l’organe suprême de l’UIT. Ayant lieu tous les quatre ans, elle passe en revue la stratégie de l’organisation et la modifie. La réunion a montré clairement l’optimisme des participants quant à la capacité des TIC de faire progresser le développement durable. Mais ils ont aussi abordé la question avec humilité, reconnaissant la nécessité d’instaurer la confiance compte tenu du vaste éventail d’intérêts en jeu dans l’avenir des TIC.  

TIRER PARTI DE LA CONVERGENCE : DE NOUVEAUX PARTENARIATS POUR RÉALISER LES OBJECTIFS MONDIAUX 

Les industries, autrefois différenciées, s’engagent dans un nouveau domaine partagé et développent des relations de concurrence et de collaboration. Une convergence a été associée aux responsabilités des différentes autorités de réglementation. L’UIT crée des passerelles entre les communautés au sein des industries des TIC ainsi qu’entre celles-ci et les nombreuses autres communautés innovantes dans ce domaine. Elle offre une plate-forme neutre pour instaurer la confiance nécessaire pour partager les avancées technologiques. 

Des véhicules connectés et automatisés circuleront bientôt sur les routes publiques, ce qui représente de belles promesses, améliorant la sécurité routière, rendant la mobilité automobile plus efficace, la circulation plus fluide et limitant les émissions de polluants. L’UIT appuie le développement des systèmes de transport intelligents en partenariat avec la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe, l’organisation chargée des règlements internationaux concernant les véhicules. 

L’UIT offre des perspectives considérables pour accéder au système financier. Au total, 1,7 milliard de personnes ne possèdent toujours pas de compte bancaire, mais 1,1 milliard d’entre elles possèdent un téléphone portable. Avec le soutien de la Bill & Melinda Gates Foundation, l’UIT favorise l’inclusion financière numérique en partenariat avec le Groupe de la Banque mondiale et le Comité des paiements et des infrastructures de marché de la Banque des règlements internationaux. 

Les villes abritent la majorité de la population mondiale. Elles font progresser la productivité économique, mais augmentent aussi la consommation d’énergie et les émissions. L’UIT s’est alliée à 15 autres organisations des Nations Unies en soutien aux villes intelligentes et durables, une collaboration par le biais de laquelle plus de 50 villes dans le monde ont pu mesurer leurs progrès à l’aide des indicateurs clés de performance pour les villes intelligentes et durables, qui sont fondées sur les normes de l’UIT. 

L’intelligence artificielle (IA) aura une incidence sur un vaste éventail d’activités sociales et économiques. L’UIT a joué un rôle de premier plan dans la promotion du dialogue inclusif visant à s’assurer que l’IA est au service de l’humanité. Le Sommet mondial sur l’intelligence artificielle au service du bien social, organisé par l’UIT en partenariat avec la fondation XPRIZE, l’Association for Computing Machinery et 32 organisations apparentées aux Nations Unies, constitue la principale tribune permettant de débattre de l’IA. Le Sommet a concentré ses travaux sur l’impact et créé de nouveaux projets d’IA pour accélérer les progrès vers la réalisation des ODD. Le Sommet 2018, qui s’est tenu à Genève du 15 au 17 mai, a permis de lancer un appel pour créer une nouvelle initiative de collaboration menée par l’UIT et l’Organisation mondiale de la santé pour soutenir la contribution de l’IA aux services de santé traditionnels et à la santé publique. L’initiative s’attache à élaborer la normalisation d’un cadre permettant d’établir des critères de performance de l’IA pour le développement d’algorithmes dans le domaine de la santé. Elle vise à fournir des méthodes d’évaluation pour déterminer dans quelle mesure l’IA est viable dans ce domaine.  

BIENVENUE DANS LE SECTEUR DE LA NORMALISATION DE L’UIT 

En matière de normalisation, l’UIT a pour objectif l’établissement de normes internationales efficaces, développées selon un processus ouvert, inclusif, répondant aux besoins des innovateurs en TIC dans une grande variété de secteurs de l’industrie. Le processus de normalisation est efficace grâce à un engagement de longue date à la prise de décision fondée sur le consensus. Les principes qui sous-tendent le processus garantissent que toutes les voix sont entendues, que les efforts de normalisation ne favorisent pas des intérêts commerciaux particuliers et que les normes établies sont soutenues par toutes les parties prenantes qui constituent les membres de l’UIT.  L’intégration de la plate-forme de normalisation est soutenue par le programme visant à réduire l’écart en matière de normalisation afin d’aider les pays à améliorer leurs capacités à participer au développement et à la mise en œuvre des normes internationales de l’UIT. En préservant les principes qui guident le bureau de normalisation de l’UIT et en accueillant de nouvelles communautés comme membres, l’UIT soutient l’émergence d’un environnement de confiance en matière de TIC capable de soutenir le développement social et économique dans toutes les régions du monde.