Le sport pour éliminer la faim et assurer la sécurité alimentaire

Jack Brewer distribue des repas et de l’eau à des orphelins, au Malawi, en Afrique, dans le cadre d’une mission de la Fondation JBF Worldwide en septembre 2010, en partenariat avec la Joyce Banda Foundation Internatonal. Il apporte une aide au pays depuis plus d’une décennie. 
©THE JACK BREWER FOUNDATION (JBF WORLDWIDE) 

 

        Le sport peut être un catalyseur pour la réalisation des 17 objectifs de développement durable établis par les Nations Unies. Il est en passe, cependant, d’agir positivement sur l’Objectif 2 visant à « éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable ». Les programmes sportifs liés à la nutrition et à l’agriculture peuvent compléter les programmes de lutte contre la faim et de soutien à l’éducation. Les bénéficiaires peuvent recevoir une formation et adopter des modes de production alimentaires durables et une alimentation équilibrée. L’esprit du sport est lié à la nutrition et au bien-être d’une communauté ou d’un individu; ce lien entre le sport et la santé peut servir à souligner les inefficacités de la chaîne alimentaire mondiale.

        Parmi les 7,4 milliards d’habitants qui peuplent la planète, une population qui ne cesse de croître, 793 millions souffrent encore de faim chronique. La planète produit actuellement de quoi nourrir la totalité de ses habitants. Jusqu’à un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est gaspillé chaque année. On pourrait nourrir la planète en récupérant seulement la moitié des aliments perdue ou gaspillée. On estime que 161 millions d’enfants de moins de cinq ans dans le monde souffrent de malnutrition chronique. Les carences en micronutriments touchent plus de 2 milliards de personnes, compromettant le développement humain et socioéconomique et contribuant au cycle de la malnutrition. Parmi ceux qui souffrent de malnutrition figurent les 500 millions de personnes qui sont en surpoids ou obèses. Ces deux questions présentent des problèmes complexes et entravent la productivité et le bien-être des populations dans le monde.

        Les pays, les communautés et les personnes vulnérables peuvent bénéficier de services de soutien communautaire dans le cadre de programmes d’animation sportive, ce qui insuffle un sentiment d’espoir dans des situations qui semblent désespérées. Le sport et les activités récréatives offrent un moment de détente aux personnes confrontées aux problèmes de la vie quotidienne, leur donnant l’occasion d’oublier leurs tracas. Un sentiment de fierté peut naître lorsqu’un pays qui est confronté à la faim, à l’insécurité alimentaire et à d’autres problèmes est uni pour soutenir ses athlètes et leur équipe. Le peuple parle d’une même voix, créant pour le pays un dénominateur commun, qui peut devenir un dénominateur commun mondial.

        La principale mission de la Jack Brewer Foundation (JBF Worldwide) est d’atténuer les souffrances des communautés dans le monde liées à l’extrême pauvreté et à la faim en utilisant le sport comme catalyseur. JBF Wordwide a levé des fonds pour envoyer des repas dans les régions les plus touchées par la famine – plus de 300 000 repas à ce jour – et apporte une aide pour assurer l’accès de tous les enfants à l’eau potable, à l’alimentation, aux soins médicaux et à l’éducation. Les partenaires locaux lui ont aussi permis de fournir des vivres et des abris dans des lieux plus proches. Sa mission actuelle consiste à fournir aux communautés les ressources nécessaires pour assurer la sécurité des enfants ainsi que des conditions propices à leur développement sain.

        Depuis sa création en 2006, la Fondation a mobilisé des athlètes professionnels pour sensibiliser le public, entre autres, aux questions liées à la faim et à l’insécurité alimentaire. Le programme Global Ambassadors qu’elle a mis en place associe des personnalités, y compris des athlètes professionnels en activité ou en fin de carrière, des artistes et des gens du spectacle ainsi que des organisations philanthropiques. Il comprend un réseau toujours croissant de 100 membres qui parcourent le monde et visent à créer un lien social dans les communautés par le biais du sport. Les efforts continus qu’ils ont menés dans chaque communauté ont permis de renforcer la sécurité alimentaire et d’améliorer la qualité de vie grâce à l’aide médicale et aux secours lors de catastrophes, aux programmes éducatifs, aux échanges culturels et à des initiatives visant à mettre le sport au service du développement tout en s’attachant à « promouvoir l’autonomisation en mobilisant les ressources internes ». En se rendant dans des endroits et des communautés dans le besoin, y compris dans certains États les plus pauvres du monde comme Haïti et le Malawi, ces ambassadeurs établissent un dialogue entre les organisations, les supporters et d’autres grâce à leur influence.

        La toute première délégation, arrivée au Malawi en 2008, a saisi l’occasion pour capter l’attention des jeunes du pays et les éduquer en matière de nutrition. Elle s’est servi du sport pour unir et solliciter la participation de la communauté. En partenariat avec le One World Play Project et Chevrolet, elle a fait don de plus de 11 000 ballons de football et organisé un match amical ainsi que diverses activités sportives. Pendant le voyage, elle a rencontré des représentants de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et des Ministères malawiens des terres, du logement et du développement urbain; de la santé; de la jeunesse et du développement du sport; ainsi que de l’agriculture, de l’irrigation et de l’eau. Au Malawi, un pays qui compte une population de 15 millions d’habitants en pleine expansion, la production alimentaire revêt une importance capitale. Le 14 avril 2016, ce pays a récemment déclaré l’état de catastrophe nationale suite aux estimations qui prévoyaient une chute des récoltes de 12,5 % par rapport à la saison de 2014-2105, confirmant les craintes d’une crise alimentaire en cours qui pourrait durer jusqu’en 2017. Le pays enregistre un déficit de 1,2 million de tonnes de maïs. Il figure parmi les 37 pays qui ont eu besoin d’une aide alimentaire externe en 2016.

        En tant qu’ancien athlète professionnel, je peux confirmer que le sport peut réduire la stigmatisation et renforcer l’estime de soi, la confiance en soi et l’aptitude sociale, ce qui favorise l’embauche. L’utilisation du sport comme catalyseur du changement social, de la paix et du développement, en particulier pour éliminer la faim et assurer la sécurité alimentaire mondiale a toujours été pour moi une passion. L’une des toutes premières initiatives de ma Fondation a été de mettre en place un programme de micro-financement au Malawi en coordination avec la Joyce Banda Foundation International afin d’aider plus de 10 000 personnes grâce à l’octroi de prêts à 676 familles. Ce programme a pour objectif d’assurer la sécurité alimentaire de 100 000 résidents vivant dans la région de Domasi, au Malawi. La majorité des prêts s’élevent à moins de 10 dollars et fournissent les ressources suffisances à une famille pour acheter des engrais subventionnés par le gouvernement et tripler les récoltes au cours d’une saison de croissance. Nos efforts sont centrés sur les femmes parce que leurs progrès continuent d’être entravés par les croyances et les pratiques culturelles locales qui les empêchent de contribuer aux moyens d’existence de leur village. Nous sommes convaincus que les progrès doivent commencer chez les mères. Cette initiative fournit à ces femmes les moyens de s’autonomiser et d’autonomiser leur famille et leur village.

        Nous cherchons actuellement à lancer une gamme de produits de diététique sportive avec RiceBran Technologies. Un modèle commercial biunivoque, similaire à celui utilisé par TOMS, un fabricant  de chaussures, sera utilisé pour apporter notre aide aux orphelinats et aux organisations du Malawi. RiceBran Technologies fournira des compléments alimentaires nutritifs aux enfants vivant actuellement dans des orphelinats ou nécessitant une aide des orphelinats locaux. Par ce biais, nous avons aidé plus de 3 800 enfants au cours des dernières années, dont beaucoup continuent d’être pris en charge par ces établissements pour recevoir l’aide nécessaire au succès. Cette gamme de produits sera une autre façon de fournir des repas et des services aux enfants pour chaque produit vendu aux États-Unis. Afin de mettre en œuvre ce programme, la Jack Brewer Foundation fournira des données sur les niveaux de malnutrition des enfants tout en se rendant cette année au Malawi dans le cadre du programme Global Ambassadors pour introduire le sport dans les communautés et susciter leur confiance.

        En tant qu’Ambassadeur pour la paix et le sport de l’United Federation for Peacekeeping and Sustainable Development, il est clair que le sport contribue à la réalisation d’autres objectifs de développement durable que l’Objectif 2. Il est important de comprendre que la nutrition et le bien-être sont des éléments essentiels du sport, incorporés de façon à promouvoir des modes de vie sains, mais aussi à rassembler les communautés autour d’un dénominateur commun. En engageant des athlètes au programme JBF Wordlwide Global Ambassadors afin de partager notre mission dans le monde, nous plaçons l’action directe avec les communautés dans le besoin au premier plan. La crise alimentaire à laquelle 793 millions de personnes sont confrontées doit être aussi au premier plan du débat international.