Le Pacte mondial des Nations Unies : Proposer des solutions aux défis mondiaux

Lise Kingo at the UN Global Compact Leaders Summit. Photo credit: Joel Sheakoski/UN Global Compact

Lise Kingo lors du Sommet des dirigeants sur le Pacte mondial. Photo : Joel Sheakoski/Pacte mondial de l'ONU​


Depuis que les objectifs de développement durable (ODD) ont été adoptés il y a quatre ans, en septembre 2015, et bien que des progrès considérables aient été faits pour sensibiliser la communauté internationale au Programme de développement durable à l’horizon 2030, nous ne sommes toujours pas en mesure d’atteindre tous les objectifs dans les délais impartis.

Alors que les Nations Unies doivent mettre en place les programmes et les politiques appropriés, elles doivent aussi nouer des partenariats avec les gouvernements, la société civile et le secteur privé afin d’exploiter les ressources et de développer les idées innovantes et les compétences dont nous avons tant besoin pour faire de la vision du Programme 2030 une réalité. 

Le Pacte mondial des Nations Unies est l’initiative la plus importante au monde en matière de développement durable des entreprises. Englobant les principes ainsi que les valeurs des Nations Unies et ancré dans le système de l’Organisation, il est particulièrement bien placé pour favoriser la collaboration en vue de proposer et de développer des solutions qui répondent aux défis mondiaux. Lancé à l’initiative de l’ancien Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan qui, lors du Forum économique mondial de 1999, a appelé les dirigeants d’entreprises à s’associer à l’Organisation pour créer un « pacte mondial » fondé sur des valeurs et des principes communs afin de donner un visage humain au marché mondial, le Pacte mondial joue aujourd’hui un rôle essentiel dans le renforcement de la collaboration entre les entreprises et les Nations Unies. 

Le Pacte mondial demande aux entreprises d’aligner leurs stratégies et leurs opérations sur les dix principes universels liés aux droits de l’homme, au travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption ainsi que de prendre des mesures pour faire progresser les objectifs sociétaux et la mise en œuvre des ODD. En faisant appel à des centaines d’entreprises de toutes les tailles et de tous les secteurs dans le monde, nous nous employons à mobiliser un mouvement véritablement mondial d’entreprises responsables qui appliquent les principes de durabilité dans leurs stratégies et leurs opérations de base, non seulement pour le bénéfice de leur société, mais aussi pour leur propre bénéfice. 

Les dix principes du Pacte mondial des Nations Unies

Fondés sur les conventions et les déclarations fondamentales des Nations Unies, les dix principes du Pacte mondial sont reconnus et avalisés dans de nombreuses résolutions intergouvernementales et des documents finaux, y compris les résolutions de l’Assemblée générale. Pour prendre part au Pacte mondial, le dirigeant d’une entreprise s’engage publiquement auprès du Secrétaire général à ce que l’entreprise adopte une démarche responsable, intégrée et fondée sur des principes pour atteindre les objectifs de développement définis par les Nations Unies, indiquant que l’entreprise peut être un partenaire solide, à long terme de l’Organisation. Les dix principes du Pacte mondial sont les suivants :

Droits de l’homme

Principe 1 : Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l'homme.

Principe 2 : Les entreprises sont invitées à veiller à ne pas se rendre complices de violations des droits de l'homme.

Travail

Principe 3 : Les entreprises sont invitées à respecter la liberté d'association et à reconnaître le droit de négociation collective.

Principe 4 : Les entreprises sont invitées à contribuer à l'élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire.

Principe 5 : Les entreprises sont invitées à contribuer à l'abolition effective du travail des enfants.

Principe 6 : Les entreprises sont invitées à contribuer à l’élimination de toute discrimination en matière d'emploi et de profession.

Environnement

Principe 7 : Les entreprises sont invitées à appliquer l'approche de précaution face aux problèmes touchant l'environnement.

Principe 8 : Les entreprises sont invitées à prendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d'environnement.

Principe 9 : Les entreprises sont invitées à favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l'environnement.

Anti-corruption

Principe 10 : Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l'extorsion de fonds et les pots-de-vin.

Avec plus de 9 500 entreprises et 3 000 signataires ne faisant pas partie du monde des affaires situés dans plus de 160 pays (dont une majorité se trouve dans les pays en développement) et 70 réseaux locaux, nous faisons savoir au monde entier que partout les entreprises peuvent jouer un rôle important dans la construction d’un monde meilleur. En réunissant diverses parties prenantes issues des gouvernements, des groupes d’investisseurs, de la société civile et au-delà, nous offrons des possibilités de partenariats solides ainsi qu'un cadre qui permettent au secteur privé de prendre des mesures concrètes pour exercer ses activités de manière responsable et honorer ses engagements envers la société.

Comme l’a dit l’actuel Secrétaire Général António Guterres, « le secteur privé peut et doit jouer un rôle central à cet égard en encourageant la coopération internationale, en établissant des partenariats public-privé, en proposant des solutions innovantes aux problèmes communs et en menant ses activités de manière responsable ».

À ce stade crucial de la réforme du système de développement des Nations Unies donner une nouvelle dimension aux partenariats n'a jamais été aussi important. Une étude récente montre que les organismes des Nations Unies sont unanimes à admettre qu’une plus grande collaboration sera indispensable à la mise en œuvre du Programme 2030, seuls 59 % estiment que l’action actuellement menée par l’Organisation est suffisante1.

Transformer les partenariats pour la réalisation des ODD

Dans une étude d’Accenture Strategy en collaboration avec le Pacte mondial (UN Global Compact-Accenture Strategy CEO Study), la plus vaste étude consacrée aux opinions des dirigeants d’entreprise sur la durabilité, nous avons décrit une nouvelle voie permettant aux entreprises d’exercer leurs activités de manière durable. Selon ces dirigeants, l’adoption des objectifs de développement durable donne aux entreprises un mandat précis et une feuille de route pour intensifier d’efforts.

Les dirigeants d’entreprise s’engagent à renforcer les partenariats  

  • 87 % estiment que les ODD offrent une occasion de repenser les stratégies de création de valeur durable
  • 89 % considèrent que l’engagement à la durabilité a un réel impact sur leurs activités
  • 85 % estiment que les partenariats intersectoriels sont essentiels pour permettre aux entreprises d’atteindre les ODD2
il est encore temps de s'attaquer au changement climatique, mais nous devons agir maintenant

Le Pacte mondial et ses partenaires appellent les entreprises à redoubler d’efforts et à s’engager à établir des cibles fondées sur des données scientifiques en accord avec la limite de l’augmentation de la température à la surface du globe à 1,5 °C au-dessus des niveaux pré-industriels. 

Une étude a été menée pendant dix ans auprès de dirigeants d’entreprise dans le monde, puis a examiné les points de vue de hauts responsables des Nations Unies. Un développement rapide des partenariats intersectoriels est essentiel pour accélérer les progrès dans la réalisation des ODD. C’est le point de vue unanime des responsables interrogés dans le cadre d’un remarquable travail de recherche consacré au passé, au présent et à l’avenir des partenariats entre l’Organisation et les entreprises.  

Le moyen le plus rapide de construire le monde que nous voulons d’ici à 2030 est de définir une orientation stratégique. Il faut passer des projets de partenariats à court terme et à petite échelle à des partenariats à long terme transformationnels, multipartites pouvant avoir un impact durable. Les plates-formes d’action, qui établissent des partenariats multisectoriels et multipartites pour trouver des solutions aux questions complexes et remédier aux lacunes dans la réalisation des ODD en fixant des objectifs assortis d’un calendrier précis, sont un parfait exemple de l’action menée par le Pacte mondial de l’ONU. Ces plates-formes encouragent des mesures énergiques au niveau des entreprises fondées sur les contributions apportées par les partenaires. Cette stratégie a donné de bons résultats dans des domaines comme la gestion de l’eau, l’établissement de rapports sur les ODD, l’innovation financière et les chaînes d’approvisionnement mondiales. Par exemple, la plate-forme d’action pour une exploitation durable des océans a mobilisé plus de 40 grandes organisations internationales de la société civile et du secteur privé afin de prendre des mesures concrètes, de faire des investissements et de former des partenariats avec les gouvernements pour tirer parti de l’océan en tant que ressource pour atteindre les ODD.

Le lancement récent de notre campagne « Business Ambition for 1,5 °C: Our Only Future » est un exemple similaire de la façon dont nous collaborons avec les partenaires pour mobiliser les entreprises au niveau mondial à la veille du Sommet sur le climat organisé en septembre 2019 par le Secrétaire général.

L’ambition des entreprises pour atteindre l’objectif de 1,5 °C : Notre avenir 

Le changement climatique est, sans aucun doute, l’enjeu déterminant de notre époque, et nous sommes à un moment critique. Il s’accélère chaque jour et comme le montre le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), chaque demi-degré compte. Nous possédons l’innovation, les outils et l’expertise pour nous remettre sur la bonne voie. Ce qu’il nous faut maintenant c’est un encadrement et des partenariats solides. 

C’est pourquoi, à la veille du Sommet sur le climat, le Pacte mondial mobilise un réseau mondial d’organismes de l’ONU, d’organisations du monde des affaires et de partenaires du secteur industriel qui se sont réunis pour appeler les entreprises à redoubler d’efforts et à s’engager à établir des cibles fondées sur des données scientifiques en accord avec la limite de l’augmentation de la température à la surface du globe à 1,5 °C au-dessus des niveaux pré-industriels. 

Au niveau national, 70 réseaux locaux du Pacte mondial renforcent la capacité des entreprises à nouer des partenariats avec les gouvernements, des organisations locales, la société civile et de multiples parties prenantes afin de mettre en œuvre les ODD et les priorités nationales en matière de développement. Nos réseaux locaux aident aussi les entreprises à comprendre à quoi ressemblent des partenariats constructifs dans les différents contextes nationaux, culturels et linguistiques afin de faciliter le contact avec les entreprises, l’apprentissage, le dialogue politique et l’action collective. Grâce à la campagne visant à mettre l’action locale au service des objectifs mondiaux (Making Global Goals Local Business), le Pacte Mondial mobilise l’action d’une organisation au niveau local pour faire progresser la mise en œuvre du Programme 2030 au niveau national. 

Cette année, sept réseaux locaux du Pacte mondial accueilleront des manifestations régionales ou nationales. Récemment, lors d’une manifestation, je me suis félicitée de la signature d’un accord de collaboration entre le réseau Mexique du Pacte mondial, le gouvernement mexicain et le secteur privé, soulignant le succès de la campagne à nouer des partenariats constructifs qui peuvent avoir un impact réel.

Partout dans le monde, les partenariats multisectoriels sont devenus la norme et alors que nous progressons sur la voie de la responsabilité partagée pour la mise en œuvre des ODD, ces partenariats sont plus importants que jamais. Nous avons besoin de dirigeants de tous les horizons qui poussent à l’action et fassent en sorte que personne ne reste à la traîne pendant que nous développons nos communautés, nos sociétés et nos nations de façon profitable, mais durable et responsable. Ce n’est qu’au moyen d’une véritable collaboration que nous pourrons créer un mouvement mondial d’entreprises et de parties prenantes responsables afin de bâtir le monde que nous voulons.

Notes

  1. Le Pacte mondial et Accenture Strategy, « Transforming Partnerships for the SDGs.» Édition spéciale : The UN Global Compact–Accenture Strategy CEO Study (2018), 11. Disponible sur le site https://www.accenture.com/_acnmedia/PDF-74/Accenture-Transforming-Partne....
  2. Le Pacte mondial et Accenture Strategy, « Transforming Partnerships for the SDGs », p. 11.


La Chronique de l’ONU ne constitue pas un document officiel. Les points de vue exprimés par les auteurs, les frontières et les noms indiqués ainsi que les désignations employées sur les cartes ou dans les articles, n’impliquent pas nécessairement la reconnaissance ni l'acceptation officielle de l’Organisation des Nations Unies.