Le groupe des 77 cinquante ans d’existence

Le 15 juin 1964, les nations signataires de la « Déclaration commune des soixante-dix-sept pays » ont créé l’organisation internationale la plus importante des pays en développement aux Nations Unies pour définir et promouvoir leur intérêt collectif et leur programme de développement.

Depuis la première Réunion ministérielle du Groupe des 77 (G77) en octobre 1967 et l’adoption de la « Charte d’Alger », le G77 a établi des mécanismes nationaux et des structures qui ont contribué à façonner le programme de développement international et à transformer la situation des pays du Sud au cours des cinq dernières décennies.

Au fil des ans, il a joué un rôle de plus en plus important dans la détermination et la conduite des relations internationales par la voie de négociations mondiales sur des questions importantes concernant le Nord et le Sud ainsi que sur les questions de développement. Il a une présence mondiale aux centres des Nations Unies, à New York, à Genève, à Nairobi, à Paris, à Rome, à Vienne et à Washington D.C. et fait activement partie des négociations en cours concernant un vaste éventail de questions, notamment le changement climatique, l’éradication de la pauvreté, la migration, le commerce et le droit de la mer.

Aujourd’hui, le G77 reste le seul mécanisme viable et opérationnel de la diplomatie économique multilatérale au sein du système des Nations Unies. Le nombre croissant de membres est la preuve de sa force d’endurance. De 77 États membres fondateurs en 1964 à 133 en 2014, le G77 est l’organisation intergouvernementale la plus importante des pays du Sud traitant des questions liées au développement.

Il a été créé en vue de renforcer collectivement le rôle et le poids des pays en développement sur la scène internationale lorsqu’il est apparu clairement que des changements étaient nécessaires dans les relations économiques entre le Nord et le Sud. L’indépendance économique devait donc être accompagnée de la diplomatie économique avec, comme objectif ultime, la réforme de l’ordre économique international.

Aujourd’hui, le G77 représente la coalition de pays la plus importante et demeure un instrument de négociation essentiel de la diplomatie multilatérale économique et pour la promotion de la paix et la justice dans le monde par le biais de la coopération internationale pour le développement dans le cadre des Nations Unies. Cela a été l’expression de la solidarité entre les pays du Sud depuis sa création, et sa voix collective s’est fait entendre dans chaque institution et chaque organisation internationale représentant les espoirs et les aspirations de la majorité de l’humanité.

Le rôle important joué par le G77 dans la diplomatie économique et la défense des intérêts des pays en développement témoignent de sa pertinence dans le dialogue mondial. Avec ses ressources limitées, et grâce à son Secrétariat exécutif fort, le Groupe a réussi à travailler avec succès avec ses partenaires du développement afin d’analyser les questions de développement et de proposer des solutions.

Pendant 50 ans, le G77 a contribué à la formulation et à l’adoption d’un grand nombre de résolutions, de programmes et de plans d’action de l’ONU, dont la plupart examinent les questions fondamentales en matière de développement. Les dirigeants mondiaux, les diplomates, les parlementaires, les universitaires, les chercheurs, les médias et la société civile ont largement reconnu son rôle dans la recherche d’un consensus mondial.

C’est un hommage à la validité historique de sa conception, de ses objectifs et de ses ambitions qui ont résisté à l’épreuve du temps. Sa raison d’être essentielle a été, et reste à ce jour, de s’employer à obtenir une participation plus importante des pays en développement dans la prise de décision économique mondiale et d’introduire une dimension du développement dans les institutions et les politiques internationales dans le cadre du système des Nations Unies.

Le Groupe compte actuellement 133 pays, ce qui représente plus de 80 % de la population mondiale et environ deux tiers des membres des Nations Unies. Deuxième organisation la plus importante dans le monde après l’ONU, elle a été présidée par de nombreux pays, allant des économies en développement émergentes aux pays les moins avancés en passant par les petits États insulaires en développement issus des régions de l’Afrique, de l’Asie-Pacifique, de l’Amérique latine et des Caraïbes.

L’année 2014 marque une étape décisive dans la vie du Groupe avec la célébration de son cinquantième anniversaire, une période durant laquelle le nombre de ses membres a presque doublé et ses réalisations dans le domaine de la coopération Sud-Sud ont été multipliées alors qu’il continuait à fonctionner comme une association de nations visant à promouvoir le dialogue en faveur du développement. Il est remarquable de voir que, malgré la diversité de ces membres et sans disposer d’un statut officiel, il a réussi à traverser les troubles politiques et économiques pendant 50 ans et à rester fidèle à sa mission initiale de promouvoir le programme de développement des Nations Unies.

Le G77 a consacré cinq décennies à la réalisation du développement. Il adhère au principe selon lequel les nations, grandes et petites, méritent d’avoir voix au chapitre dans les affaires mondiales. Aujourd’hui, il demeure lié par sa géographie et par l’histoire collective des régions dans sa lutte pour la libération, la liberté et la solidarité entre les pays du Sud.

Au cours de ses cinquante années, le G77 a renforcé les pays du Sud en une coalition de nations, aspirant à un partenariat mondial pour la paix et le développement. Aujourd’hui, il est reconnu pour son action visant à promouvoir la coopération internationale pour le développement vers un monde prospère et pacifique. Son attachement à façonner les affaires mondiales de manière désintéressée a bénéficié à des milliards de personnes dans le monde. La reconnaissance de sa contribution significative durant son cinquantième anniversaire arrive à point nommé.