La revue des livres de la Chronique: Towards a Nuclear Weapon Free World

La revue des livres de la Chronique
Towards a Nuclear Weapon Free World Sous la direction de Manpreet Sethi
Publication KW, New Delhi, 2009
164 p., 16 $

Compte rendu de Douglas Roche
En politique, le moment d'intervention est crucial. On pourrait en dire autant de la publication d'un ouvrage. La parution de Towards a Nuclear Weapon Free World dans cette période propice au désarmement nucléaire n'aurait pas pu mieux tomber.

Le président américain, Barack Obama, a inscrit sur son ordre du jour l'objectif d'un monde sans armes nucléaires. Il bénéficie du soutien non partisan d'anciens dirigeants américains de l'époque de la guerre froide. Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, a notamment remporté une vic-toire écrasante lors des élections, donnant au Congrès les moyens de créer son programme au cours des cinq prochaines années de stabilité.

La détermination du Premier ministre est importante. Dans son discours d'inauguration prononcé lors de la Conférence internationale sur le désarmement nucléaire à New Delhi en 2008, il a appelé à des négociations en vue d'une convention sur les armes nucléaires «pour éliminer les armes nucléaires dans un cadre assorti de délais». Ce discours publié intégralement dans cet ouvrage est une source d'inspiration pour le lecteur.

L'Inde, indique-t-il, «est prête à peser de tout son poids dans le débat mondial sur le désarmement nucléaire et d'y faire entendre sa voix en vue d'élaborer un consensus sur le désarmement et la non-prolifération».

Nombreux sont ceux qui pensent que l'Inde a abandonné ces aspirations quand elle a rejoint en 1998 le «club nucléaire». Moi-même partisan de longue date du désarmement nucléaire, j'aurais souhaité que l'Inde s'abstienne de le faire. Mais mon expérience en tant qu'ambassadeur du Canada en faveur du désarmement m'a enseigné une dure vérité:si les grandes puissances mondiales veulent maintenir elles-mêmes les armes nucléaires, l'Inde les rejoindra. Le seul moyen d'empêcher que ce pays maintienne son propre arsenal est de mettre en œuvre une interdiction globale sur les armes nucléaires.

En 1988, le Premier ministre, Rajiv Gandhi, qui était alors en fonction, est venu aux Nations Unies pour proposer un plan d'action de 15 ans pour l'élimination des armes nucléaires. Les grandes puissances, les États-Unis, l'Union soviétique, le Royaume-Uni, la France et la Chine, ont refusé de coopérer. Le monde a été divisé en deux avec d'un côté, les pays dotés de l'arme nucléaire et, de l'autre, les pays qui n'en sont pas dotés. Depuis, la prolifération a continué et l'Inde, le Pakistan, Israël et la Corée du Nord ont acquis la force nucléaire, ce qui remet en cause le Traité de non-prolifération.

Le plan de Rajuv Gandhi n'ayant rien perdu de sa pertinence-certains diraient même de son caractère urgent-Jasjit Singh, directeur et fondateur du Centre d'études stratégiques et inter-nationales, en Inde, a organisé la conférence internationale pour commémorer le 20e anniversaire de ce plan. Il a invité des dirigeants internationaux éminents, tels que Sergio Duarte, Haut repré-sentant des Nations Unies pour le désarmement, l'intellectuel américain George Perkovitch, Li Chang-he, ancien diplomate chinois, Jonathan Granoff, Président du Global Securiy Institute, Garry Jacob, de l'Académie mondiale de l'art et de la science, et K. ubrahmanyam, un des grands analys-tes stratégiques de l'Inde.

Les contributions de ces dirigeants et des autres participants sont mentionnées dans cet ouvrage. Même s'ils ne s'accordent pas sur tous les détails, ils apportent de nouveaux éclairages sur la ma-nière de gérer la sécurité sans mettre la planète en danger avec Armageddon.

«On peut dire sans exagérer que l'Inde est aujourd'hui à la croisée des chemins et qu'elle tient l'avenir nucléaire dans ses mains. [.] Le monde soutient activement l'Inde dans sa collaboration avec les autres États soutenant la même position pour faire progresser la civilisation humaine en abolissant les armes nucléaires», ai-je dit lors de la conférence.

Cet ouvrage ouvre la voie au nouveau gouvernement indien pour qu'il s'adresse aux pays du monde entier.

Douglas Roche, OC est ancien sénateur et ambassadeur du Canada pour le désarmement. Il est Chairman Emeritus de l'Initiative des puissances moyennes.