L’autonomisation économique et sociale des jeunes : Lutter contre la pauvreté et la marginalisation et promouvoir les objectifs de développement durable

Silatech beneficiary Laila Abdel Ghani, a Syrian Refugee in Turkey, received training through Silatech’s programme and learned the Turkish language, and was then able to find work in an embroidery factory. Now, she has a stable income that allows her to s

Laila Abdel Ghani, une réfugiée syrienne en Turquie bénéficiaire des projets de Silatech, a reçu une formation par le biais du programme de l'organisation. Elle a appris le turc, puis a trouvé du travail dans une usine de broderie. Elle a aujourd’hui un revenu stable qui lui permet de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille.​ 
 

En raison des développements récents dans le monde, en particulier en Afrique et au Moyen-Orient, Silatech, une organisation non gouvernementale internationale pour le développement qui crée des emplois et des possibilités économiques pour les jeunes, a intensifié son action pour protéger les jeunes contre les idéologies extrémistes par le biais de l’autonomisation économique et sociale. Elle a aussi décidé de contribuer davantage aux programmes axés sur les conflits, l’extrémisme et la pauvreté.

Silatech a été officiellement fondée par Son Altesse Sheikha Moza Bint Nasser lors du Premier Forum de l’Alliance des civilisations, qui s’est tenu en 2008 à Madrid, en Espagne. Lors de l’événement, celle-ci a déclaré qu’« en investissant dans la jeunesse, nous investissons dans la sécurité de nos nations, et seules des nations sûres et confiantes peuvent nouer des alliances fondées sur le respect mutuel et des objectifs communs… Nous avons assez parlé, l’heure est maintenant à l’action ». L’ancien Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon avait alors annoncé qu’il apportait son plein appui à l’initiative.

Dix ans plus tard, Silatech a contribué à créer des opportunités économiques pour plus de 1,3 million de jeunes, hommes et femmes. En mars 2019, sa fondatrice et Présidente du conseil d’administration, Son Altesse Sheikha Moza Bint Nasser, a établi un objectif ambitieux pour l’organisation – créer 5 millions d’emplois pour les jeunes d’ici à 2022. Pour y parvenir, il sera nécessaire d’étendre le projet à de nouvelles régions pour atteindre un plus grand nombre de jeunes et forger de nouveaux partenariats, le modèle opérationnel de l’organisation étant fondé sur la collaboration avec des partenaires et par leur intermédiaire.

Silatech comprend un vaste réseau de plus de 300 partenaires, allant des gouvernements au secteur privé, en passant par des organisations non gouvernementales, internationales et bilatérales. Ces partenariats comprennent de nombreux fonds, programmes et institutions spécialisées des Nations Unies, comme ONU-Femmes, le Programme des Nations Unies pour le développement, l’Office de secours et des travaux des Nations pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, l’Organisation internationale du Travail, le Fonds des Nations Unies pour la démocratie et le Bureau de lutte contre le terrorisme. Bientôt, l’organisation nouera des partenariats avec, entre autres, l’Organisation mondiale de la santé et l’Institut de formation et de recherche.

Par le biais de ses programmes dans 17 pays, elle contribue à la réalisation d’un certain nombre d’objectifs de développement durable (ODD) comme, par exemple :

Objectif 1 : Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde. Silatech soutient les microentreprises en aidant les groupes de jeunes les plus vulnérables à obtenir des prêts et des garanties de prêts, à recevoir une formation, en facilitant les opportunités d’emploi et en remédiant au décalage entre l'université et la vie professionnelle grâce à plusieurs programmes correspondant à leurs besoins.

Objectif 5 : Parvenir à l'égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles. Les programmes de Silatech sont axés sur la jeunesse sans discrimination, certains projets étant adaptés pour autonomiser particulièrement les femmes.

Objectif 8 Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous. Silatech met systématiquement en œuvre de nouveaux outils et programmes innovants pour autonomiser les jeunes en fournissant des services d’orientation et une formation professionnelle pour avoir un emploi direct. L’organisation soutient aussi des activités génératrices de revenu en collaborant avec des institutions financières et de microfinancement. Ces programmes de développement d’entreprises comprennent la fourniture de garanties de prêts, la formation des entrepreneurs ainsi que le renforcement de leurs capacités au moyen d’initiatives mises au point en collaboration avec les partenaires internationaux.

Objectif 17: Renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement et le revitaliser. Silatech collabore avec des partenaires internationaux, régionaux et locaux, comme le secteur privé, des organismes donateurs, des gouvernements, la société civile et des universités afin de créer des programmes complets visant à l’autonomisation économique des jeunes. Ces programmes sont mis en œuvre au niveau local afin de maintenir l’efficacité, de transférer l’expertise et de développer les compétences. L’organisation a aussi adopté plusieurs priorités élaborées par Jeunesse2030 : la Stratégie des Nations Unies pour la jeunesse comme, par exemple :

PRIORITÉ N° 1 : Engagement, participation et sensibilisation – Faire entendre la voix des jeunes pour un monde pacifique, juste et viable.

PRIORITÉ N° 3 : Émancipation économique des jeunes et travail décent – Améliorer l’accès des jeunes au travail décent et à l’emploi productif. 

PRIORITÉ N° 5 : Consolidation de la paix et renforcement de la résilience – Aider les jeunes à s’impliquer au service de la paix et de la sécurité et de l’action humanitaire.
 

Entrepreneurial Project Management Training Workshops by Silatech

Des ateliers de formation à la gestion de projets d’entreprise organisés par Silatech.

Bien que Silatech centre actuellement la plupart de ses actions en Afrique et au Moyen-Orient où le taux de chômage des jeunes est deux fois plus élevé que le taux de chômage moyen mondial, elle prend aussi des mesures pour étendre son action à d’autres régions, soutenant un nombre de plus en plus important de jeunes. 

Elle leur fournit une assistance par le biais de ses trois domaines d’action prioritaires : l’emploi, le développement de l’entreprise et la recherche et la politique. Le groupe Emploi soutient le placement des jeunes en mettant en place des mécanismes qui permettent de mettre en relation les demandeurs d'emploi avec les entreprises qui recrutent; apprend aux jeunes comment transformer efficacement la prise de conscience, les compétences et l’expérience professionnelle; et collabore avec les employeurs pour améliorer les méthodes de recrutement des jeunes. Elle met en relation les employeurs avec les jeunes demandeurs d'emploi par le biais de plates-formes et de services technologiques innovants et leur offre un accès à des services d’orientation professionnelle et de formation comme les initiatives Ta3mal et Tamheed.

Dans le cadre du programme de développement de l’entreprise, Silatech aide les jeunes entrepreneurs à créer des entreprises performantes et viables en leur offrant un accès au financement, à la formation, au tutorat et aux nouveaux marchés. Pour atteindre le plus grand nombre de jeunes, elle encourage les institutions financières à leur accorder des prêts afin qu’ils puissent créer leur entreprise en associant l’aide technique et divers types d’instruments de financement innovants. Elle aide aussi les institutions financières à élaborer des prêts, à commercialiser leurs services, à fournir des programmes de formation aux responsables du crédit et à appliquer les meilleures pratiques bénéfiques à la fois aux jeunes et aux institutions.

Le troisième programme de Silatech, Politique et Recherche, couvre de nombreux domaines, y compris la recherche sur la jeunesse et le plaidoyer en faveur des jeunes; l’entreprenariat et le développement; la promotion des questions intéressant les jeunes dans l’arène internationale et auprès des décideurs; et les recherches menées pour aider Silatech et ses partenaires à l’élaboration des politiques et des programmes. Les trois domaines sont intégrés pour soutenir plusieurs projets dans les pays d’opération au moyen d’un réseau dynamique d’équipes et de partenaires nationaux.

L’organisation œuvre aussi à réduire la pauvreté, ciblant les jeunes hommes et les jeunes femmes vulnérables principalement dans les situations de conflit ou de post-conflit et/ou dans les États fragiles. Dans ce contexte, Silatech a décidé d’accroître ses contributions aux programmes spécifiquement conçus pour faire face aux menaces et aux impacts causés par les conflits, l’extrémisme et le terrorisme. Les exemples de ces projets comprennent le Soutien à l’entreprenariat et à l’inclusion financière des jeunes au Yémen; et l’Autonomisation économique des pêcheurs en partenariat avec le programme Yustan en Somalie, qui vise à renforcer les capacités des jeunes Somaliens, leur apprenant les méthodes de pêche appropriées utilisant les solutions technologiques les plus récentes pour les aider à bien connaître le métier. Si les programmes de Silatech sont disponibles pour ces jeunes, certaines de ces initiatives visent en particulier les femmes, comme l’autonomisation économique des femmes dans les zones urbaines, périurbaines et rurales au Soudan. Ce programme pilote, mis en œuvre en coopération avec ONU-Femmes, a permis d’autonomiser 1 000 femmes handicapées, des survivantes victimes de violences sexistes, et des femmes vivant dans des camps de réfugiés ou de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays. Silatech s’est aussi associée à Palestinan Food Industries Union pour mettre en œuvre le programme d’autonomisation des femmes en vue de former, dans sa deuxième phase, 5 000 jeunes femmes à la transformation et à l’emballage de produits alimentaires, leur offrant des opportunités d’emploi productives.

Outre l’autonomisation économique, l’organisation s’emploie à promouvoir l’autonomisation sociale, ce qui a un impact sur les communautés dans lesquelles elle est présente. Elle est convaincue de l’importance de l’engagement civique des jeunes et du processus d’élaboration des décisions, car ce sont les moteurs du développement. Dans ce contexte, elle s’est associée au Fonds des Nations Unies pour la démocratie, Tamkeen for Development et Zitouna Tamkeen en Tunisie afin de mettre en œuvre le programme dédié à l’entreprenariat et à l’inclusion des jeunes, qui soutient l’autonomisation économique et sociale des jeunes en les aidant à prendre confiance dans leurs aptitudes et à augmenter leur participation au processus démocratique.

Silatech tient à fournir les moyens et les solutions appropriés pour les protéger contre la radicalisation et l’extrémisme violent ainsi que contre la migration illégale, en encourageant leur sens des responsabilités sociales et en atténuant les effets des conflits et des guerres par leur réinsertion, leur réadaptation et leur autonomisation dans la société.

La Chronique de l’ONU ne constitue pas un document officiel. Les points de vue exprimés par les auteurs, les frontières et les noms indiqués ainsi que les désignations employées sur les cartes ou dans les articles, n’impliquent pas nécessairement la reconnaissance ni l'acceptation officielle de l’Organisation des Nations Unies.