Avant-Propos

Scène de la vie dans les rues et les champs de Bamyan, une province au centre de l’Afghanistan où le Programme des Nations Unies pour le développement soutient des projets portant sur l’environnement et les moyens de subsistance. ©UNDP/Afghanistan/Rob Few/2015

S’exprimant devant le Conseil de sécurité en janvier de cette année, le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres a affirmé que « la prévention n’est pas simplement une priorité, elle est la priorité. Si nous nous montrons à la hauteur de nos responsabilités, nous sauverons des vies, nous allégerons les souffrances et nous donnerons de l’espoir à des millions de personnes ».

Alors que les conflits et les crises nuisant aux tentatives de renforcement des piliers fondamentaux des Nations Unies — la paix et la sécurité, les droits de l’homme, et le développement — nous devons réaffirmer notre engagement à la paix et au développement inclusif et durable. Si les fléaux de la guerre, du terrorisme et de l’extrémisme ainsi que les effets des catastrophes naturelles dues au réchauffement climatique continuent, et que nous restons passifs, ils peuvent avoir des effets néfastes sur les vies humaines et sur les moyens de subsistance. Des réformes globales et une meilleure intégration de nos capacités sont donc nécessaires au moment où nous renforçons nos partenariats et établissons des relations de confiance entre les États Membres et les parties prenantes.

Il y a deux ans, dans son numéro « La mise en œuvre du Programme 2030 : les défis posés par les conflits », le magazine s’était penché sur le lien entre les conflits et la mise en œuvre et la réalisation des objectifs de développement durable. Ce numéro souligne l’importance d’encourager et de maintenir l’engagement de promouvoir une culture de prévention dans la poursuite de ces objectifs. Il étudie les conflits et les crises ainsi que leur lien avec la mobilisation de la société civile, l’initiation aux médias et à l’information, le rôle des femmes dans les processus de paix en cours, la désertification et l’inversion de la tendance à la dégradation des terres.

Nous espérons que ce numéro alimentera le débat sur la culture de prévention et contribuera à l’objectif de renforcer et de soutenir la paix et la sécurité, les droits de l’homme, l’état de droit et le développement durable pour les générations actuelles et futures.