Avant-Propos

"Luminarium", an inflatable walk-through sculpture designed by British artist Alan Parkinson exhibited at United Nations Office in Geneva, Switzerland, June 2013. ©UN Photo/Jean-Marc Ferré

En 1966, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté deux traités multilatéraux relatifs aux droits de l’homme : le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. S’appuyant sur les principes formulés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, ces deux documents essentiels énoncent des droits et des libertés auxquels ont droit tous les êtres humains quelles que soient la nationalité, l’appartenance ethnique ou la situation économique. Ils comprennent le droit à la vie, le droit à l’égalité entre les hommes et les femmes, le droit à l’éducation ainsi que le droit d’être à l’abri de la faim, de la torture et de l’esclavage. Nombre de ces droits ont été tenus pour acquis dans de nombreux pays, mais ne sont pas pleinement réalisés dans d’autres. Malheureusement, certains de ces droits fondamentaux, comme la non-discrimination, l’interdiction de l’expulsion arbitraire et la liberté de religion et de conviction, pour n’en citer que quelques-uns, sont menacés dans de nombreuses parties du monde. La xénophobie et d’autres formes d’intolérance à l’égard des autres sont de plus en plus répandues, en particulier là où existent des tensions nationalistes/sectaires.

Il a été demandé aux personnes qui ont contribué à ce numéro de la Chronique de l’ONU de jeter un regard sur les 50 dernières années depuis l’adoption des Pactes et de faire le point sur la situation de ces droits ainsi que sur le fonctionnement des mécanismes des droits de l’homme – les traités, les bureaux et les programmes conçus pour protéger et promouvoir les libertés consacrées dans les Pactes et la Déclaration universelle qui, ensemble, constituent la Charte internationale des droits de l’homme.

Les articles de ce numéro ont été soumis par des responsables des droits de l’homme, des défenseurs des droits de l’homme, des spécialistes et des experts indépendants éminents. Parmi eux figurent Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme; Tawakkol Karman, lauréate du prix Nobel de la paix en 2011; Adama Dieng, Conseiller spécial des Nations Unies pour la prévention du génocide; Hardeep S. Puri, ancien Représentant permanent de l’Inde auprès des Nations Unies; et Akshaya Kumar, Directrice adjointe de Human Rights Watch pour les Nations Unies.

Nous espérons que ce numéro de la Chronique de l’ONU mettra en évidence la façon dont les Pactes ont contribué à améliorer l’accès aux droits politiques, économiques, sociaux et culturels ainsi que les domaines où il faudrait faire davantage pour soutenir les droits de la famille humaine toute entière.