Avant-propos

Des élèves palestiniennes participent au marathon de Gaza parainné par les Nations Unies, en mars 2012. ©UN PHOTO/SHAREEF SARHAN

 

        Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2015, identifie le sport comme « un élément important » du développement et de la paix et reconnaît la contribution croissante de celui-ci à ces deux objectifs. Alors que le monde entier porte son attention sur Rio de Janeiro, au Brésil, et sur les Jeux olympiques et paralympiques d’été 2016, la Chronique de l’ONU, sous le thème « Le sport, un outil pour progresser vers les objectifs » examine le rôle du sport dans l’amélioration des conditions de vie et la réalisation des objectifs de développement durable du Programme.

        On sait que l’activité physique améliore la santé et le bien-être, mais les avantages du sport pour la société sont moins visibles. Dans ce numéro, la Chronique étudie les manières dont le sport peut donner aux individus et aux communautés les moyens de construire un monde plus fort, plus harmonieux. Nous apprenons comment il renforce la confiance en soi, la tolérance, l’inclusion et, finalement, promeut la paix. Les athlètes et les fondations discutent de la façon dont ils se servent de leur expertise ainsi que de leur réputation et de leur fortune pour apporter leur aide à la nutrition et à la sécurité alimentaire, promouvoir l’égalité des sexes et contribuer à la prise de conscience en matière de VIH/sida. Les grands événements sportifs incitent les nations à observer une trêve et à améliorer l’accès des personnes handicapées aux infrastructures. Apprendre à respecter les règles – à la fois dans le sport et dans la vie – renforce l’état de droit et favorise le développement d’institutions et de gouvernements légitimes.

        Tous ces résultats sont en phase avec les objectifs de développement durable qui guideront une partie importante des activités des Nations Unies au cours des 14 prochaines années.

        Parmi les personnes qui ont contribué à ce numéro figurent Wilfried Lemke, Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le sport au service du développement et de la paix; Sir Philip Craven, Président du Comité international paralympique; Thomas Bach, Président du Comité international olympique; et Yuna Kim, ancienne patineuse artistique et Ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF.

        À tous les niveaux, la pratique du sport – des prouesses des athlètes paralympiques et olympiques aux objectifs modestes des joggers du week-end – peut transformer nos vies, nos sociétés et notre monde. Nous espérons que nos lecteurs seront inspirés par ces articles afin de « progresser vers les objectifs » par le sport.