Articles

les États Membres qui se réuniront à Quito adopteront le Nouveau Programme pour les villes, un document orienté vers l’action qui établira les normes mondiales en vue d’un développement urbain durable. Ce programme définira un nouveau paradigme qui permettra de planifier la construction, de gérer les villes et d’y vivre en misant sur la coopération entre les partenaires, les parties prenantes, ainsi que les acteurs urbains à tous les niveaux du gouvernement, et le secteur privé.

Habitat III devrait présenter un changement de paradigme urbain historique comme outil du développement. Cette Conférence transmet clairement le message que le modèle d’urbanisation doit changer pour mieux répondre aux défis de notre temps et traiter les questions comme les inégalités, les changements climatiques, l’emploi informel, l’insécurité et les formes non durables de l’expansion urbaine.

Le Nouveau Programme pour les villes récemment élaboré, que les gouvernements adopteront à Quito, réaffirme le soutien des États Membres à toutes les composantes de l’objectif 11. Les deux parties du document final, la « Déclaration de Quito sur les villes durables et les établissements humains pour tous » et le « Plan de mise en œuvre du Nouveau Programme pour les villes », énoncent clairement trois priorités qui encadreront la réalisation réussie de l’objectif 11 et les questions urbaines abordées dans les autres ODD et conduiront à la réalisation de l’urbanisation durable dans les décennies à venir. Ces priorités sont les suivantes : mettre en place une structure de gouvernance favorable; réinventer et maintenir la planification du XXIe siècle et gérer le développement spatial des villes; et établir des mécanismes de financement sûrs.

Il nous appartient de nous atteler à créer la ville de nos rêves. Ensemble, en gardant une confiance inébranlable dans l’humanité et en restant conscients des possibilités offertes par nos territoires et les progrès technologiques, nous pouvons créer des villes durables et résilientes qui soient des lieux accueillants pour les générations présentes et futures.

Au cours de ce siècle, une majorité significative importante de la population mondiale vivra dans des centres urbains. La Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III), qui aura lieu du 17 au 20 octobre 2016 à Quito, en Équateur, a donc pour objectif l’adoption du Nouveau Programme pour les villes, un document final orienté vers des actions concrètes qui établira des normes mondiales pour la réalisation du développement urbain durable.

Au cours des dernières années, des données ont apporté la preuve incontestable qu’elle a amorcé sa transformation dans presque toutes les sphères, révélant à la fois les possibilités et les défis. Durant cette période de grand dynamisme, la question de l’urbanisation, qui a été négligée pendant longtemps dans le discours politique et celui sur le développement, est devenue un élément central de l’ordre du jour.

La fréquence et la gravité croissantes des catastrophes à la fois naturelles et technologiques dans le monde, notamment, mais pas exclusivement, dans les zones urbaines, ont placé les villes au centre des discussions entre les professionnels et les chercheurs, soulevant des questions fondamentales sur la nature et la société ainsi que sur le développement et les technologies.

L'étude de l’histoire de la construction montre que les bâtisseurs ont toujours su faire évoluer leur habitat en tirant le meilleur parti des ressources disponibles localement en réponse à leurs besoins et en regard des contraintes économiques, sociales et climatiques locales. Partout dans le monde, les sociétés ont développé des cultures constructives spécifiques résultant en des architectures « contextuelles » correspondant à des modes de construction et d’habiter singuliers.

Pour beaucoup, imaginer la vie sans avoir un accès facile à l’eau potable ou à des toilettes est simplement impossible. Pourtant, le manque de ces installations de base fait partie de la vie quotidienne d’un trop grand nombre de personnes des pays du Sud. S’il est vrai que dans plusieurs pays la fourniture de services de base a évolué au cours des 15 dernières années, des millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau ni à l’assainissement.

Pour ma part, je considère que la transformation des établissements des populations urbaines pauvres devrait être un processus communautaire centré sur les femmes afin d’assurer le développement durable des établissements et la prise en charge communautaire. Cette transformation devrait inclure la mobilisation et la sensibilisation des habitants de taudis pour qu’ils comprennent l’importance de ce changement.

La collaboration intersectorielle entre les entités de prise de décision et le public est cruciale, car aucun ministre ou gouvernement ne peut à lui seul atteindre les objectifs liés au climat. Il est aussi important d’intégrer des processus participatifs dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques à la fois aux niveaux national et local pour une gouvernance efficace permettant d’agir sur les déterminants sociaux de la santé. La prise en compte du facteur santé peut permettre d’élaborer des politiques urbaines qui promeuvent une planification urbaine à un coût abordable et des stratégies d’atténuation des émissions des transports.

Il est trop facile de regarder sous les pavés et de ne voir que les réglementations officielles incompréhensibles, la colonisation subversive venant d’en bas et les mesures audacieuses des promoteurs immobiliers peu scrupuleux qui ont pavé le chemin vers le Grand Delhi. Il est tout aussi important, cependant, le jour de la Fête de l’indépendance de l’Inde, de lever les yeux vers le ciel bleu pour admirer les centaines de cerfs-volants qui sont lancés des toits de Shahjahanabad, puis qui se posent sur les grandes pelouses qui s’étalent devant l’emblématique Maison du Président, où des dizaines de vendeurs offrent des plats traditionnels venant de toutes les parties de l’Inde et, au crépuscule, de se frayer un chemin jusqu’au sanctuaire de Hazrat Nizamuddin Auliya et de se laisser emporter par la musique soufie avec des mots qui trouvent encore un écho 800 ans plus tard, au milieu du parfum des roses rouges.

De par leur nature, les femmes et les filles ne sont pas vulnérables, mais leurs conditions sociales, économiques et politiques les fragilisent et les rendent plus vulnérables aux risques. Dans le contexte du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III), qui aura lieu du 17 au 20 octobre 2016 à Quito, en Équateur, la menace imminente posée par les changements climatiques sera étudiée sérieusement, car elle augmente les risques et la vulnérabilité auxquels les femmes et les filles font face, y compris les femmes rurales et leur communauté.

В настоящем выпуске представлен широкий спектр мнений, касающихся вопросов по усовершенствованию международной гуманитарной системы, а также анализ ситуации и воспоминания авторов, которым довелось участвовать в операциях по оказанию гуманитарной помощи и по преодолению последствий стихийных и антропогенных бедствий. Выпуск планировался в качестве поддержки целей первого Всемирного саммита по гуманитарным вопросам, который проводился в Стамбуле, Турция, 23 – 24 мая 2016 года.

Anglais